Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 10:50

         Dans le panorama d’atrocités, de laideurs et de turpitudes dont nous sommes devenus, vous et moi les téléspectateurs (pourvus d’un droit de regard pour les images finales mais sans la moindre influence quant aux décisions prises par d’autres), les cibles quotidiennes, il y a tout de même des pics d’horreur qui arrivent à se signaler par leur inédit. Ainsi hier on apprenait qu’en même temps deux éminents personnages de gouvernements totalitaires différents avaient été renvoyés ad patres sans autre forme de procès que la décision soudaine du chef des chefs : l’un, un oncle pourtant du monarque, fusillé d’une balle dans la nuque (et on avait pu le voir arraché à son banc de fonction pour, encadré par deux policiers musclés, être emmené vers le lieu d’exécution : il n’a pas eu lui-même le temps de recommander son âme à ceux qui allaient si promptement l’accueillir), l’autre pendu – et lui aussi, je crois, sans pouvoir rien dire pour sa défense, allez, on vous exècre et vous gênez, débarrassez le plancher en vitesse. Cela fait plutôt désordre dans l’admirable symphonie des nations, mais, comme on dit, un court moment d’horreur est vite passé surtout s’il concerne autrui. Préparons-nous donc sans faiblir aux agapes de Noël.

Partager cet article
Repost0

commentaires