Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 08:59

Il y a des jours comme ça, où de grandes joies (toujours teintées d’émotion : jamais toute seule, la joie) vous tombent dessus comme d’habitude vous tombent dessus les peines ou les catastrophes. Hier était un de ces jours à marquer d’une croix, d’un cercle, d’une étoile, d’une faucille ou d’un marteau,  tout ce que vous voulez. En même temps, la preuve était faite de l’efficience d’Internet pour (r)établir le contact par-delà les années, les absences, les distances. Un de mes anciens étudiants – donc, d’il y a longtemps : il est près de la retraite, si je comprends bien, à l’université où nous avons œuvré ensemble  avec bonheur lui et moi dans une parfaite entente – m’a envoyé une bouteille à la mer que j’ai reçue. Nous voilà en piste pour des retrouvailles toniques, imaginez mon bonheur de le lire, et imaginez que mon blog a été le lien utile entre nous… En même temps, un écrivain m’envoyait par courriel un commentaire éblouissant sur « Les Nœuds d’Argile », sept lignes émues, poétiques, originales, presque poignantes à force d’émotion J’ai retrouvé le bouleversement avec lequel je recevais les premiers commentaires sur mon écriture, ceux des critiques comme ceux des lecteurs, le cœur serré, les larmes aux yeux, le bonheur de cette justification si amplement prodiguée pour mon activité d’écrivain m’oppressant presque…33 ans depuis  la parution du roman, 33 ans depuis que j’ai quitté mon étudiant. Il y a de ces choses…

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
L'absence l'un à l'autre est une apparence, car les liens de la pensée et de l'affection demeurent. Qu'ils se déclarent ou restent muets, qu'ils soient innommés ou dits, qu'ils soient transmis ou gardés par devers soi ne les empêche pas. Je vous souhaite d’heureuses et pleine retrouvailles. Je suis comme vous, peut-être, attendri, et ému, par ce lent cheminement d'un livre qui aura trouvé, après si longtemps, un de ses destinataires ; seule la lecture d'un ouvrage peut décider si nous sommes, ou non, parvenus, de part et d'autre, à une rencontre des sens et de l'intelligence ; quand cela arrive, quel bonheur !!! <br /> <br /> De bonnes fêtes, Madame Desvignes !!!
Répondre
D
Merci, mon cher Serge, de retrouver dans ces retrouvailles avec mon ancien étudiant le schéma des nôtres.;Vive la toile, en effet, qui réactive les liens d 'amitié par-delà l'absence, le temps et la distance - et malgré ses effets pervers sur l'orthographe! Heureuses fêtes à vous, portez-vous bien. Je pensse à vous très souvent. LD.
S
Chacun aura corrigé de soi-même l'horreur orthographique, qui prouve que, si internet peut rapprocher les personnes, l'écran, par son effet de fascination, a un caractère dommageable pour l'orthographe : donc &quot;d'heureuses et pleineS retrouvailles&quot; !!!
E
On se perd de vue, on se retrouve grâce à la &quot;toile&quot; et des liens se reforment dans le plaisir et l'émotion. Je partage votre vive satisfaction madame Lucette, vous étiez lue, appréciée par votre ancien étudiant et bien d'autres, dans le silence et l'anonymat. Et hop, le mur de silence est brisé !
Répondre

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens