Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 12:06

 

         Tout le monde est content. Le Conseil de sécurité de l’ONU qui a trouvé  à déléguer ses pouvoirs d’intervention ; l’armée africaine (on ne sait pas trop comment l’appeler, elle devrait pouvoir régler entre Africains tous les problèmes  du continent  une fois qu’elle sera formée et entraînée, donc une fois tous les pays africains d’accord, mais  je ne crois pas que ce soit demain la veille) ; les premiers envoyés français qui s’ennuyaient à Bangui à garder leur aéroport ; les rares ressortissants français encore sur place qui voient arriver des secours, et surtout les diplomates français qui ont enfin à s’occuper de quelque chose (le problème de l’occupation palestinienne qui dure depuis soixante ans ne les intéresse pas, on a beau leur corner aux oreilles qu’il y a urgence et qu’il s’agit de l’honneur de la nation ils demeurent sourds). Et de quelque chose qui reste bien dans la tradition, qui plus est : c’est qu’on a pris des habitudes, depuis la conquête de l’Algérie en 1830, et qu’on ne peut pas s’imaginer l’Afrique sans une présence française, surtout avec toutes ces richesses minières récemment découvertes et sur lesquelles il faut bien ouvrir l’œil et le bon. Donc, puisqu’il n’y a plus d’espoir d’aller en Syrie donner la pâtée à un chef de gouvernement rentré dans le giron de l’ONU depuis qu’il a feint de remettre à plus tard l’usage de ses gaz toxiques, il est réconfortant de montrer au monde que la France est encore là, avec sa petite armée et ses petits moyens, pour s’engager dans les bonnes causes. Nous avons toujours de bonnes raisons d’aller hors hexagone montrer le bout de notre nez.

Partager cet article
Repost0

commentaires