Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 11:46

         A trois reprises, à des heures différentes et malgré le barbouillage violent en rouge fluo de mon journal TV pour être bien sûre d’avoir mon attention attirée par ce programme, j’ai loupé Sunday in the Park with George. Déjà le titre pétille d’intelligence : qui ne voudrait se promener avec Seurat à la Grande Jatte ? Que cette comédie musicale soit un genre pas très bien enraciné en France, et que ce soit précisément une comédie musicale à l’américaine qui ait été choisie pour faire passer dans le domaine du mouvement et du son la toile qui attire certainement le plus de visiteurs à l’Art Institute de Chicago, cela s’explique par le succès de la peinture outre-Atlantique ; mais il faut dire que sur nos petits écrans plusieurs courts métrages ou émissions de commentaires sur l’art devraient avoir familiarisé le public français avec ce monument. C’est vrai que c’est d’abord une peinture monumentale, mais aussi  une inspiration très originale en pleine période d’impressionnisme ou de ses séquelles. Le parti pris d’évacuation du vaporeux selon l’impression ou l’atmosphère du moment est frappant dès le premier coup d’œil ; la netteté des silhouettes, leur caractère souvent figé comme des figurines disposées sur une surface plane semblent destinés à faire naître des questions, et on peut s’en poser de toute sorte au fur et à mesure qu’on détaille le tableau, et pas seulement à propos du petit singe tenu en laisse par la belle promeneuse. Ces commentaires que chacun se fait à soi-même doivent être mis en musique de manière pétillante (j’ai juste aperçu, tout au début, le peintre qui parle à l’un des personnages, et j’ai vu aussi la gouvernante expliquer pourquoi l’arbre recherché par la vieille dame a été changé de place...). Sur fond  musical dont j’ignore, hélas, la qualité, j’ai tant aimé, pendant deux minutes,   voir les personnages bouger, sortir de la toile, se démener avec raideur comme des marionnettes…C’est encore la période des vœux : pour moi, pour vous tous mes belins-belines, je souhaite que la chose revienne en boucle. Cette fois-ci, même à 2h du matin, je vous jure que je ne manquerai pas ce spirituel « revisiting » d’Un Après-midi à la Grande Jatte.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens