Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 08:44

         Je n’ai pas bien compris pourquoi le film norvégien d’avant-hier soir, Oslo 31 août, méritait trois étoiles pour annoncer une qualité exceptionnelle. Une adptation du Feu follet de Louis Malle ne me tentait guère : je n’en aimais ni le thème ni Maurice Ronet – mais enfin, pourquoi pas ? Une fois de plus, j’ai jugé que cet engouement pour tout ce qui est nordique, depuis quelques années, ne rime pas à grand-chose, ni pour les acteurs, ni pour les metteurs en scène, ni pour les paysages ou les atmosphères : l’ensemble est réfrigérant, monocorde et tristounet (et ne parlons pas des romans, qui sont ternes et pas très attachants). Rien d’inattendu donc, hier soir : le « presque clean, presque désintoxiqué » qui dès le matin d’un rendez-vous d’embauche probablement salvateur, après avoir manqué son suicide par immersion dans un lac les poches pleines de pierres, fait le tour de ses connaissances d’avant la cure (alors qu’il se défonçait sans frein dans la luxure, la boisson et « toutes les drogues consommables »), promène son visage inexpressif d’une ancienne liaison à l’autre, refuse de se faire embaucher dans un journal où tout devrait pouvoir marcher entre le patron et lui, traverse des réunions festives où il recommence délibérément à boire puis achète de l’héroïne pour terminer la journée – et sa vie – d’une overdose. Rien qu’une succession de gestes, de répliques sans portée, de bouts de conversation où la banalité est choisie comme règle. Quelle idée d’avoir un jour érigé le minimalisme en forme d’art ! mais quelle idée !

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Oui, mais je pense que vous serez d'accord avec moi pour dire que lorsque minimalisme signifie économie de moyens, cela peut donner de beaux résultats, pas forcément tristes. Dans cette ère de bruit et de fureur, cela fait parfois du bien, du (bon) minimalisme.
Répondre
D
Tout à fait d'accord : la retenue, l'économie des moyens, le pouvoir du non dit, tout cela peut contribuer à l'excellence d'un minimalisme étudié, voire inspiré. Mais la plupart du temps le minimalisme relève d'une indigence qui m'afflige... C'est à chaque fois un cas d'espèce, il faut juger au coup par coup..

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens