Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 09:27

         Beau soleil joyeux et tendre ce matin : je pourrais vous parler du printemps qui cogne à la porte. Relance tous azimuts pour les municipales toutes proches : je pourrais mettre mon grain de sel dans la soupe. Mais voilà que j’ai envie de vous parler d’un superbe petit film de Stanley Donen (vous savez bien : amoureux de Paris et d’Audrey) qui en même temps me rappelle La Modification de Butor – pourquoi donc ne m’adresserais-je pas à votre culture générale pour mes propos de la matinée ? Dix voyages en France du même couple (elle, irrésistible, lui, plus discutable mais profondément sincère malgré les apparences). Depuis la rencontre (ils sont à pied, fauchés, tout jeunes) à leur dixième anniversaire, où l’indifférence s’est glissée et installée ici et là, maintenant que lui l’architecte a réussi et qu’ils mènent une vie de jetset. Toujours la France, toujours les mêmes routes, l’autostop, les amis odieux de prétention et de self satisfaction, les mêmes hôtels aussi, avec conditions pécuniaires différentes… Seulement  cela pour constituer le film, donc des séquences mises bout à bout où seules nous guident les tenues vestimentaires pour savoir à quel séjour le récit se rapporte. Les hauts et les bas d’un mariage finalement réussi, qu’il faut recevoir en cadeau selon ses cahots, ses avancées et ses reculs… Si vous avez aimé La Modification, où par exemple le train venant de Marseille passe par Chalon puis par Mâcon puis par Valence puis par Lyon (histoire de vous faire comprendre si on monte ou si on descend), si vous avez eu des frissons de plaisir du texte, alors vous auriez eu les mêmes frissons de bonheur intellectuel aux diverses étapes de ce Voyage à Deux si doux amer – mais vous les avez peut-être eus hier soir, en tout cas je vous le souhaite du fond du cœur.

Partager cet article
Repost0

commentaires