Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 08:48

 

 

Mes belins-belines, oui, je vais vous parler de Colombe. Si j’ai publié son histoire, ce n’est pas pour la garder jalousement pour moi. Le livre est paru  avec une merveilleuse couverture, une peinture de Michel Dufour qui évoque à vous en faire frissonner les froidures d’un hiver glacial et impitoyable. Celui de 1709, vous connaissez ? Celui au cours duquel le tiers de la population française a péri de froid et de faim : il n’y en a pas eu de pire, même s’il  y en a eu d’autres malheureusement. Imaginez une serve qui naît tragiquement pendant cet hiver meurtrier : que peut-elle devenir dans sa condition exposée, au milieu de gens qui souffrent autant qu’elle de la servitude et de la misère,  avec des maîtres qui foulent aux pîeds les droits de l’homme et de la femme ? C’est qu’il faudra attendre 1789, et la nuit du 4 août, et l’abolition des privilèges, pour conquérir cette autonomîe, mais Colombe s’est révélée une femme forte qui a su personnellement s’imposer en suivant les idées de l’époque en pleine évolution. Encore un roman où l’amour commande les destins. Les lecteurs fidèles des « Mains nues » n’ont pas tous montré leur fidélité aux « Mains libres » ; je le sais, et je le regrette car c’est trop tard : Vent debout et La Brise en Poupe sont eux aussi épuisés. Alors ne loupez pas L’Histoire de Colombe : si vous aimez les grandes histoires où le destin des personnages ne peut se dissocier du courant de l’Histoire, si vous aimez vous glisser dans leur vie intérieure, oui, tout au fond, vous ne serez pas déçus. N’attendez pas que le roman soit épuisé !                                                                                                                                                                   

Partager cet article
Repost0

commentaires