Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 11:33

         Les choses vous tombent dessus, comme ça… Un peu dans le style de la statue qui se descelle de son socle juste au moment où vous passez, mais tout de même selon un schéma différent : d’abord parce que vous n’êtes pas complètement mort, même si la commotion vous a meurtri partout et laissé quelque peu pantelant, ensuite parce que vous aviez prévu que ça se passerait comme ça. Sans pouvoir rien faire, évidemment : tous ceux qui ont pris la parole pour dire « Attention ! Cassse-cou ! » n’étaient pas capables de vous protéger de la catastrophe, pourtant imminente. Tout ce qu’ils pouvaient faire c’est se déclarer blancs comme neige, Vous ne voyez donc pas comme on œuvre pour vous ? Puisque on vous répète que tout va bien, pourquoi ne pas nous croire ? Mais si mais si, on est sorti de crise, c’est fait, ouvrez les yeux ! Vous ne voyez pas que le chômage diminue ? Et que la croissance a redémarré, regardez bien autour de vous, vous allez voir où est la vérité !... Bon. On savait bien que c’était du pipeau, tout ça, de la self-satisfaction la plus aveugle (ou  la plus sournoise, pourquoi pas ?) et que ça vous faisait gronder d’irritation et d’inquiétude. Et puis après ? Est-ce que la peur évite le danger, dit la sagesse populaire ? Voilà : nous gardons, en plus du chagrin et de la consternation, la peur au ventre, et ça n’empêche pas le danger de nous enserrer de toute part.

Les choses vous tombent dessus, comme ça… Un peu dans le style de la statue qui se descelle de son socle juste au moment où vous passez, mais tout de même selon un schéma différent : d’abord parce que vous n’êtes pas complètement mort, même si la commotion vous a meurtri partout et laissé quelque peu pantelant, ensuite parce que vous aviez prévu que ça se passerait comme ça. Sans pouvoir rien faire, évidemment : tous ceux qui ont pris la parole pour dire « Attention ! Cassse-cou ! » n’étaient pas capables de vous protéger de la catastrophe, pourtant imminente. Tout ce qu’ils pouvaient faire c’est se déclarer blancs comme neige, Vous ne voyez donc pas comme on œuvre pour vous ? Puisque on vous répète que tout va bien, pourquoi ne pas nous croire ? Mais si mais si, on est sorti de crise, c’est fait, ouvrez les yeux ! Vous ne voyez pas que le chômage diminue ? Et que la croissance a redémarré, regardez bien autour de vous, vous allez voir où est la vérité !... Bon. On savait bien que c’était du pipeau, tout ça, de la self-satisfaction la plus aveugle (ou la plus sournoise, pourquoi pas ?) et que ça vous faisait gronder d’irritation et d’inquiétude. Et puis après ? Est-ce que la peur évite le danger, dit la sagesse populaire ? Voilà : nous gardons, en plus du chagrin et de la consternation, la peur au ventre, et ça n’empêche pas le danger de nous enserrer de toute part.

Partager cet article
Repost0

commentaires