Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 09:09

         Je crois avoir vu, de mon cher Marivaux, à peu près tout ce qu’on a pu donner sur la scène française ou à la Télévision depuis qu’on a célébré le bicentenaire de sa mort en 1963, ce qui revient à dire que j’ai dû accepter (ou refuser, avec indignation et moult grognements) des mises en scène variées, trois ou quatre éblouissantes, beaucoup d’autres consternantes soit de médiocrité soit pour avoir transposé grâce à la pureté du texte les pires fantasmes du réalisateur. Je pourrai vous en parler une autre fois. Hier j’ai vu « Ah ! l’Amour ! » - au moins on annonçait avec honnêteté que c’était librement inspiré de Marivaux. Et au départ l’idée était bonne – transposer le thème du Jeu dans une actualité artificielle, en remplaçant les dialogues ou àpartés par des soliloques inspirés permettant de voir tout le travail intérieur (sauf l’introduction du psychologue, muet heureusement, dans deux séances de divan – quelle faute de goût…). Et même, au début, l’apparition des sous-titres explicatifs ne surprend pas désagréablement. Mais les plastrons rappelant au public les rôles d’emprunt étaient une énorme erreur : la précision et la beauté du texte ne permettaient pas la confusion chez le spectateur ; au contraire, on voyait progresser le trouble puis l’accablement dans les cœurs, c’était là tout le thème de la pièce. Et là, au prix d’un contraste pénible entre la vulgarité criante des valets et la retenue des maîtres tombés amoureux deux par deux selon leurs affinités et statuts sociaux, on a prétendu tout expliquer par l’abus de sous-titres inutilement enfantins (même si c’était pour faire « d’époque »…), remplaçant ainsi l’admirable développement de l’amour chez Sylvia puis chez Dorante (ce pâlichon petit jeune homme, ouais !) qui colore d’angoisse et d’émotion tout l’acte III, le combat de l’orgueil de classe avec l’amour coup de foudre arrivant à un sommet bouleversant de tension dramatique entre les amoureux les plus intéressants – de tout cela nous avons été frustrés, mes belins-belines…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens