Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 08:13

 

 

 

         Tout le monde sait ce que veut dire la Shoah – sans peut-être toujours (il y a tant de gens indifférents en ce bas monde) percevoir les abîmes d’horreurs et d’atrocités imposés à des millions de victimes. Mais sans doute tout le monde ne sait pas aussi bien ce que veut dire la Nakba,  l’effondrement, la catastrophe, l’apocalypse en arabe, le terme se trouvant  spécialement appliqué à cette décision internationale de 1948, quand le reste du monde a choisi la Palestine pour y installer le nouvel état d’Israël. J’ai dit quelques mots de cette suppression pour tout un peuple du droit à rester sur ses terres et à y vivre selon ses convictions : je m’en tiendrai là pour l’instant. Ce que je voudrais faire ressortir, c’est que du côté israëlien on considérait comme un seul homme qu’il s’agissait d’une sorte de compensation pour le martyre subi par les juifs exterminés et qu’on admettait sans problème que le Palestinien errant allait pratiquement prendre la place du Juif errant, comme s’il était normal que chacun eût son tour dans les persécutions venant des autres. Pendant des années, voire des décennies, la vision des nouveaux venus persista, renforcée naturellement par les réactions de défense des vaincus dépouillés de tout et en particulier d’armes : les lanceurs de cailloux, dérisoires marques d’hostilité contre l’envahisseur, suscitèrent vite les ripostes armées, le tout s’envenimant au fil des jours jusqu’à créer une situation de haine exacerbée des deux côtés, avec une population qui s’enfonçait dans la misère et le désespoir, tandis que l’autre s’enfermait dans la peur et le développement des forces militaires, lesquelles, faites pour s’en servir, devinrent bientôt criminellement opposées à toute intervention de l’Europe les rappelant au respect des lois humaines internationalement pratiquées…

Partager cet article
Repost0

commentaires