Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 10:01

         Quoi que je puisse vous offrir, mes belins-belines, et quoique je porte toute une attention sourcilieuse et raisonnée en direction de vos progrès, je ne saurais garantir que vous allez sous ma férule savoir l’orthographe « de plante et de racine », comme on dit dans mon cher Marivaux. Car quelles que soient les règles que je puisse édicter pour vous rappeler aux bases de l’expression française correcte, et quelque sérieuses et de bon aloi que puissent être devenues vos facultés d’attention et votre bonne volonté, il n’en restera pas moins que l’orthographe n’est pas chose facile. C’est pour cela que je vais aller samedi 7 à Beaune à 14h30 pour faire la dictée du Zonta : non pas en tant qu’élève, que bénévole de l’épreuve, mais bien en tant qu’écrivain ayant concocté un petit texte où s’accumulent les causes d’erreur et les chausse-trapes. Les difficultés de la langue s’égrènent au long du récit – seulement quelques-unes d’ailleurs, vous imaginez bien qu’elles ne peuvent pas toutes y passer ! L’épreuve se passe dans la bonne humeur ; d’une fois à l’autre (c’est-à-dire d’une année à l’autre) des petits pièges se répètent, permettant aux candidats à l’amélioration de fixer quelques souvenirs, repères et repaires, tache et tâche, serre et sert, quelque et quelle que… et puis quelquefois qui s'écrit en un seul mot. Ah ! les accords, ah ! les pluriels douteux… Le tout se déroule dans l’anonymat des copies, la correction des copies est immédiate de même que le corrigé donné sur grand écran et commenté par mes soins – avant le petit coup de l’étrier pour remonter le moral (mais sans alcool puisque c’est mauvais pour la santé). Venez donc, c’est désormais le premier week-end de février pour ne pas correspondre à la Saint-Vincent tournante qui draine les foules : l’orthographe ne draine pas les foules aussi puissamment mais tout de même vous ne regretterez pas d’être venus.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Vous n'y aurez pas omis, j'espère, un petit participe passé d'un verbe pronominal suivi de l'infinitif ;-)
Répondre
D
Je ne sais plus, chère Adrienne, mais j'en ai régulièrement émaillé les textes précédents...<br /> Je vois que vous connaissez toutes les finesses du métier, oh que cela me plaît!