Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 09:51

         Dans quelle mesure a-t-on le droit, lorsqu’on porte à l’écran un fait-divers dont les journaux ont beaucoup parlé en son temps, d’en donner une interprétation personnelle qui contredise ou remplace une décision des tribunaux ? Je pense à cette « Disparition » vue hier soir (au fait, je l’avais déjà vue, j’ai reconnu dès les premières images) qui reprend sous d’autres décors et personnages la disparition de cette épouse d’universitaire dont on n’a jamais retrouvé le corps et pour lequel on a bien dû prononcer le non lieu. Ici on suit un scénario qui tente de reconstituer les raisons de cette disparition (fugue ? assassinat par le mari ?) en insistant clairement sur une éventualité non examinée par l’enquête, à savoir l’assassinat par l’amant (ce qui expliquerait la présence du sang dans la maison), dont l’intervention incessante, les délations auprès de la police, les mensonges auprès des enfants semblent ne pas être chargés de la moindre importance, alors qu’en fait ils proposent une clé très logique et parfaitement en rapport avec la brutalité et la fourberie de l’individu. Le rôle de l’amant était-il aussi net dans la réalité ? N’était-ce pas une grosse faute dans l’enquête que de ne pas creuser  sa personnalité et ses actes ? L’affaire Viguier est encore dans tous les esprits, n’est-ce pas en donner une vision « arrangée » ? Moi au moins, quand j’ai tenté de donner une explication de la destruction de la chouette de Notre-Dame dans « La Nuit de la Chouette », je n’ai marché sur les brisées de personne puisque l’enquête n’a jamais été menée au bout…

Partager cet article
Repost0

commentaires