Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 11:08

          L’entrée au Panthéon, avec son faste – solennité, recueillement, lenteur impressionnante de cette suspension de temps annonçant une mémoire pour l’éternité – m’est apparue aussi souhaitable que réussie. Choisis alors qu’ils venaient d’horizons différents et de convictions différentes, mais ayant payé de leur personne l’offrande de leur vie à la liberté de leur pays, la France, « sans distinction de sexe ni de primogéniture » comme on disait en Droit, les quatre Français devenus exemples pour la Nation reposent désormais dans le temple de la gloire : Germaine Tillon, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Jean Zay, Pierre Brossolette. Je ne comprends pas qu’un tollé de protestations ait pu s’élever à propos de l’un ou de l’autre de ces noms – sauf si, l’antisémitisme qui règne en sous-main depuis Drumond refaisant surface parce que non éradicable de notre société obscurantiste, on conteste à l’un ou à l’autre sa présence dans ce quatuor glorieux (ce que pourrait faire aussi l’anticommunisme  à peine moins virulent qu’aux pires moments). D’ailleurs, même un membre UMP convaincu entendu sur LCI approuvait sans restriction, ce qui me paraissait l’attitude normale à avoir devant ce choix justifié. Quant à faire du discours de notre timonnier l’annonce éclatante d’un changement de stature dans les bottes nationales où il continue à se sentir droit et à l’aise, je ne sais pas d’où a pu venir à l’esprit de qui l’a formulée cette idée incongrue, mais elle me paraît de la plus évidente bouffonnerie.

Partager cet article
Repost0

commentaires