Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 11:46

         Y a-t-il un espoir nouveau qui se lève au cœur des Européens ? une décision d’intervenir personnellement de manière à apaiser les consciences, en même temps que de faire honte aux chefs de gouvernement qui n’ont encore rien fait et feront si peu et si mal que ce sera comme s’il n’en était rien ?... Après un ou deux jours de stupeur – devant l’horreur, devant le nombre, devant la gravité de l’urgence – voilà que se met en branle la solidarité sous ses formes les plus diverses. Le pape François a donné le schéma de l’aide qu’il faut apporter à ces migrants : que chaque paroisse adopte une famille de réfugiés et lui vienne en aide. C’était l’évidence même que cette répartition directe et volontaire, et sans rien en dire déjà des initiatives de ce genre avaient été prises : des municipalités qui offrent un appartement tout neuf à deux familles, des associations qui prennent en charge des distributions de vivres, couvertures et vêtements, des quartiers oeuvrant comme des paroisses. Un maire alsacien disait hier que si chaque municipalité offrait du logement et de l’aide matérielle le problème des migrants serait vite réglé… et on ne peut s’empêcher d’y croire. Une famille par paroisse ou par association, c’est un nombre distributif raisonnable et efficace. Et c’est immédiat, les formalités identitaires ou administratives pouvant attendre : l’essentiel est d’assurer aux migrants l’abri, les soins, la nourriture. Histoire de leur faire croire en la bonté de la  nature humaine, histoire de leur redonner du cran, à eux qui ont tout perdu, histoire de faire renaître leur foi en le sourire des accueillants, en des serrements de mains d’honnêtes hommes, en des embrassades d’amitié et de bienvenue…Le gouvernement de chez nous, toujours à la traîne, a tout de même organisé la distribution des familles selon le territoire et les offres d’accueil : ira-t-il vraiment jusqu’à l’efficacité et la rapidité ? on peut en douter/et ou/ le croire. En tout cas, un mince rayon de lumière vient éclairer les côtés sombres de la nature humaine : si on laisse agir le peuple , il y a des chances (des chances seulement…) qu’il suive ses bons instincts…

Partager cet article
Repost0

commentaires