Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 08:39

         J’ai évoqué hier, mes belins-belines, la probable raréfaction des denrées alimentaires pour un avenir assez proche (je parle des populations qui se disent les plus évoluées : nous savons tous qu’en marge de nos appétits et arts de gâcher les victuailles des millions de gens crèvent de faim minute après minute, dans la pénurie absolue de quelque chose à se mettre sous la dent et sans même une goutte d’eau bonne à boire – on fait des choses pour eux, c’est vrai, il y a des bénévoles aux côtés des médecins des ONG qui se dévouent sans vouloir se laisser gagner par le désespoir, mais la  faim dans le monde est le grand cancer qui guette l’humanité). Et certes les problèmes de fourniture en viande vont devenir insolubles, et la conversion d’une grande partie de la société au végétal sera sans doute une réponse valable voire nécessaire. Mais l’eau représente encore un autre grave danger par la disparition progressive des nappes fossiles, par la  désertification des terres africaines, par le gâchis qu’on en fait sans tenir compte de ce qu’on va léguer aux générations qui montent. Les consignes draconiennes qui vous sont imposées même dans les hôtels de luxe en Californie pour la douche ou l’absurde verre d’eau glacée par lequel aucun bon Américain ne saurait démarrer son dîner au restaurant, témoignent de l’inquiétude latente des régions défavorisées à cet égard ou succombant à la surpopulation touristique. Les USA sont depuis longtemps à la pointe de la recherche en ce domaine, au niveau avoué ou secret, et peut-être aimerez-vous demain que je vous en parle…

         J’ai évoqué hier, mes belins-belines, la probable raréfaction des denrées alimentaires pour un avenir assez proche (je parle des populations qui se disent les plus évoluées : nous savons tous qu’en marge de nos appétits et arts de gâcher les victuailles des millions de gens crèvent de faim minute après minute, dans la pénurie absolue de quelque chose à se mettre sous la dent et sans même une goutte d’eau bonne à boire – on fait des choses pour eux, c’est vrai, il y a des bénévoles aux côtés des médecins des ONG qui se dévouent sans vouloir se laisser gagner par le désespoir, mais la  faim dans le monde est le grand cancer qui guette l’humanité). Et certes les problèmes de fourniture en viande vont devenir insolubles, et la conversion d’une grande partie de la société au végétal sera sans doute une réponse valable voire nécessaire. Mais l’eau représente encore un autre grave danger par la disparition progressive des nappes fossiles, par la  désertification des terres africaines, par le gâchis qu’on en fait sans tenir compte de ce qu’on va léguer aux générations qui montent. Les consignes draconiennes qui vous sont imposées même dans les hôtels de luxe en Californie pour la douche ou l’absurde verre d’eau glacée par lequel aucun bon Américain ne saurait démarrer son dîner au restaurant, témoignent de l’inquiétude latente des régions défavorisées à cet égard ou succombant à la surpopulation touristique. Les USA sont depuis longtemps à la pointe de la recherche en ce domaine, au niveau avoué ou secret, et peut-être aimerez-vous demain que je vous en parle…

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
C'est vrai, c'est un problème crucial, c'est aussi pour ses ressources en eau qu'Israël occupe le Golan... et rien ne m'a plus choquée, en Andalousie, que ces immenses terrains de golf arrosés jour et nuit pour le seul plaisir de la colonie britannique...
Répondre