Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 11:27

MIRLITON TOUJOURS PRËT !

 

 

J’avais prévu, au cas où, en fin de semaine,

Mes neurones fourbus tout net refuseraient

D’aller plus loin en prétextant une migraine

Persistante malgré le recours aux cachets,

 

De jeter sur l’écran une ou deux tentatives

Où pourraient claironner quelques alexandrins :

Vous connaissez cette réaction maladive

Qui sert chez moi  de poudre de perlimpinpin.

 

Rien ne fonctionne plus au chapitre cervelle,

Mais au niveau des doigts les réflexes sont là :

Dans l’inconscience encor je sens battre leurs ailes

(Mais oui ! pourquoi des doigts n’en auraient-ils donc pas ?)

 

Rien ne fonctionne plus au niveau des neurones.

Puisqu’ils sont épuisés, je l’ai dit et redit.

Mais, phénomène unique dans tout l’Hexagone,

Mes mains sur le clavier poursuivent leur déduit.

 

N’attendez point de moi  grammaire ou politique,

Philosophie, morale , art brut ou cinéma :

Quand on est hors circuit, on est hors de pratique,

La main seule, au hasard, se pose ici ou là.

 

J’avais donc composé un bouche-trou facile,

Pour occuper du moins l’espace accoutumé.

En panne samedi je me jugeais habile

De disposer de ces couplets tout préparés.

 

Eh bien non, voyez-vous, mes belins, mes belines,

Je n’ai pu profiter de cet aisé recours.

Car point ne l’ai trouvé…Restait, je l’imagine,

A tout refaire pour vous prouver mon amour.

MIRLITON TOUJOURS PRËT !

 

 

J’avais prévu, au cas où, en fin de semaine,

Mes neurones fourbus tout net refuseraient

D’aller plus loin en prétextant une migraine

Persistante malgré le recours aux cachets,

 

De jeter sur l’écran une ou deux tentatives

Où pourraient claironner quelques alexandrins :

Vous connaissez cette réaction maladive

Qui sert chez moi  de poudre de perlimpinpin.

 

Rien ne fonctionne plus au chapitre cervelle,

Mais au niveau des doigts les réflexes sont là :

Dans l’inconscience encor je sens battre leurs ailes

(Mais oui ! pourquoi des doigts n’en auraient-ils donc pas ?)

 

Rien ne fonctionne plus au niveau des neurones.

Puisqu’ils sont épuisés, je l’ai dit et redit.

Mais, phénomène unique dans tout l’Hexagone,

Mes mains sur le clavier poursuivent leur déduit.

 

N’attendez point de moi  grammaire ou politique,

Philosophie, morale , art brut ou cinéma :

Quand on est hors circuit, on est hors de pratique,

La main seule, au hasard, se pose ici ou là.

 

J’avais donc composé un bouche-trou facile,

Pour occuper du moins l’espace accoutumé.

En panne samedi je me jugeais habile

De disposer de ces couplets tout préparés.

 

Eh bien non, voyez-vous, mes belins, mes belines,

Je n’ai pu profiter de cet aisé recours.

Car point ne l’ai trouvé…Restait, je l’imagine,

A tout refaire pour vous prouver mon amour.

Partager cet article
Repost0

commentaires