Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2018 4 23 /08 /août /2018 10:04

            Les laideurs de comportement, les atteintes à la morale, voire les pires horreurs étaient traditionnellement tenues sous le boisseau - lorsqu'elles étaient connues par le petit nombre - peut-être dans la crainte que la publicité  ne multiplie les occasions d'en faire autant mais surtout parce que cela relevait de ces choses qui ne se disaient pas (c'était le moment où l'homosexualité s'appelait "l'amour qui n'ose pas dire son nom").. Le tsunami de mai 68 a libéré le sexe, dans sa pratique, son épanouissement à l'air libre, sa glorification, ses incursions en force dans le domaine de l'art - mais c'était encore, si j'ose dire, en tout bien tout honneur. Depuis une vingtaine d'années, et surtout depuis quelques récentes ruptures de silences complices sinon encore d'omertà, les agissements jusqu'alors non signalés, non réprimés, non passibles de jugement moral ou judiciaire se révèlent au grand jour comme des bombes, à retardement certes mais des bombes tout de même. Les agressions sexuelles sont enfin dévoilées et avouées grâce au développement de la dénonciation publique, qui dans l'attribution  enfin ouverte des responsabilités a diminué le poids de la honte et la crainte des représailles, grâce aussi à l'attention de l'appareil judiciaire jusqu'à présent réticent à châtier voire simplement évoquer, en ce domaine.  Si "Balance ton porc"' n'était pas vraiment une formule réussie, l'incitation   enflammée à la délation parce qu'elle servait la justice a eu raison des dernières pudeurs : la kyrielle d'affaires arrivant ainsi au jour, portées par des noms célèbres et dans des milieux où la corruption est presque de règle, a ouvert un grand pan de revendications dans une actualité qui restait muette et qui maintenant est quotidiennement nourrie (le fait même d'apprendre que le gratteur de guitare avait des dizaines de maîtresses, péage obligé des dames qui l'approchaient, a du coup pris une allure moins débonnaire, moins jovialement tolérante par rapprochement des comportements). J'ai encore à dire, et même beaucoup.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens