Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2018 1 22 /10 /octobre /2018 11:08

          Il m'arrive souvent, parce que j'en ai près de moi des exemples qui font réfléchir, de plaindre le sort d'esclave que dans les milieux modestes les grands-parents et surtout les grands-mères sont contraints d'assumer. Quand on n'est pas chômeur, dans ces milieux-là, on fait tout pour pouvoir garder son boulot, si petit boulot soit-il. L'arrivée d'un enfant ne doit rien changer au statut de parents travaillant tous les deux : ce n'est  en effet pas le moment de se décider pour que l'un ou l'autre reste à la maison faire la nounou. Or il faut bien que quelqu'un s'y colle, l'esclavage dû aux deux ou trois premières années d'existence d'un bambin même adorable et docile est immanquable et effroyable. Donc la mère garde son emploi et la grand-mère, même si elle en a un auquel elle tient, doit s'incliner et changer son fusil d'épaule. Si la fécondité continue, tout s'aggrave pour la grand-mère qui, même si elle a réussi à conserver quelques heures de ménage ici ou là, doit cesser cette fois-ci toute activité extérieure qui lui laisserait un peu de dignité : la voilà taillable et corvéable à merci, donnant d'elle-même matin et soir, souvent encore la nuit dès le premier petit rhume voire la moindre indisposition de la mère, supplément hygiénique s'ajoutant à la promenade et au bain du bébé et grevant lourdement l'horaire de gardiennage qui fonctionne dès lors à plein temps. Je suggère à l'une de ces martyres qu'une deuxième naissance va submerger dans ses devoirs d'aïeule de "faire donner" les grands-parents de l'autre côté - pour découvrir que l'esclavage de l'autre côté est déjà prospère : ladite aïeule comptant déjà, avec trois filles mariées, sept petit-enfants  en tout, du berceau à la fin de la maternelle, elle doit ajouter aux activités basiques la garderie du mercredi (et c'est long, du lever au coucher, une journée de garderie) et les allées et venues sur le chemin des écoles.  On ne peut rienlui demander de plus, commente avec résignation la voisine que je tente de conseiller - et avec la compréhension des humbles pour le partage des douleurs : elle a perdu dix-huit kilos en trois ans...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens