Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2019 4 07 /02 /février /2019 11:58

Gymnastique domestique

 

          Je me demande parfois où et comment j'ai bien pu récolter le mal de reins tenace ( douleurs lombaires seulement, précise ma pharmacienne : quand les reins sont atteints c'est bien encore autre chose) qui les matins me casse en deux inopinément. Ce n'est certes pas  l'intensité ni la variété de mes exploits gymnastiques qui puisse être mise en cause : mon médecin le sait bien, qui m'exhorte en vain, à chaque visite, à la marche quotidienne, une petite demi-heure, quoi, juste le tour du pâté de maisons. Mis il sait aussi qu'il se heurte à un mur, comme si j'avais considéré que l'activité sportive se rattachait à une époque disparue (il fut un temps où mon frère et moi allions nous entraîner - pourquoi, grands dieux? - au stade Garibaldi au lancer de poids, à la corde lisse, aux départs de course, et nous n'avions ni l'esprit de compétition ni même la moindre idée de l'esthétique de la chose). J'en arrive à me trouver perplexe devant les motifs qui pouvaient nous animer,  chacun des deux avec sa propre vision des choses et son caractère, de manière que, à notre niveau modeste, nous nous soyons imposé (complément d'attribution et non d'objet donc pas d'accord : petit rappel de grammaire non inutile, au vu des divers écrits circulant sur nos petits écrans ces temps-ci) cet entraînement sans but, totalement dans le vague et destiné finalement à ne durer qu'une saison, malgré des intentions fermes et farouches. C'était sous l'Occupation : essayait-on de nous persuader qu'il nous fallait entretenir nos corps pour qu'ils fussent tout prêts à servir (qui? bonne question) comme le vieux képi aux feuilles de chêne qui faisait don de sa personne à la France?

 

Partager cet article
Repost0

commentaires