Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2019 5 08 /02 /février /2019 10:49

PAR ORAL ET PAR ECRIT

 

            M. Macron a retrouvé toute sa pétulance : il se sent en campagne, c'est là qu'il est le meilleur, car il n'a qu'à promettre sans se soucier de la réalisation. On le croyait tout penaud, retiré dans sa coquille, mais voyez qui en a resurgi! Un beau jeune homme en manches de chemise comme s'il portait en lui toute l'ardeur de l'été, disert, jamais à court de parole et même la prenant surtout lorsque arrive le temps imparti aux autres : il ne sait jamais ce que les autres vont lui envoyer au visage, il se méfie, il a déjà reçu des oeufs pourris et des insultes (et puis son alter ego bien-aimé n'est plus là pour lui faire un rempart de son corps, ça change vous savez), il préfère donc prendre les guides même s'il a proposé un entretien  à l'amiable - d'ailleurs que sait-il faire d'autre dans la vie, M. Macron, sinon tenir les rênes et fouetter sa monture sans tenir compte ni du paysage ni des obstacles? Ce dont il tient compte avec soin, ce sont les strates de la société qu'il convoque les unes après les autres (les vieux, les jeunes, les campagnards, les citadins, les quartiers difficiles, les policiers mal à l'aise, enfin quoi, tout le monde). Et triés sur le volet : j'ai connaissance de gens à grande gueule et de statut politique important dont il a raison de tout craindre et auxquels il a fait refuser la carte d'entrée à ces débats libres et ouverts. La grande consultation est de même style, libre et ouverte : mais il faut cocher les cases qu'on vous met sous le nez, il y a donc de nombreuses questions qui ne seront jamais posées puisqu'elles n'auront pas droit à figurer sur le bulletin de vote et que les volontaires pour les poser n'ont pas le droit d'entrer dans la salle des débats. Il n'y a qu'à voir la gêne des conviés : merci, M'sieu Macron, de m'avoir permis de venir; je mets mon écharpe, je suis les règles de la civilité puérile et honnête, j'ôte mon béret je mouche mon nez je dis bonjour à la dame sans lui tendre la main oh je sais comment me conduire avec mes supérieurs. Il n'y a qu'à Courcouronnes qu'on a pu voir des statures austères et dignes, la parole brève,  le ton du courtisan jeté loin aux orties, avec attente d'une reddition de comptes ou de justification (ce qu'en haut lieu ils appellent la pédagogie) qui n'est jamais venue par oral et n'a aucune chance de venir dans les colonnes de la consultation écrite.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Dame Lucette toujours bon pied bon œil et la langue tonique et sarcastique.
Mr Macron voudrait nous faire croire qu'ils demandent l'avis du peuple alors qu'il sélectionne les questions et une partie de ceux qui y répondront. C'est l'antithèse du RIC réclame par les manifestants.
Il n'est question d'aucune question dérangeante pour le pouvoir quid de la constitution, de l'UE qui sert les intérêts des oligarques au détriment du peuple ?
Il veut s'en servir pour asseoir son pouvoir, tel Napoléon le petit sous le second Empire. L'histoire nous a appris les conséquences de ce régime. N'est pas hégélien qui veut. Amitiés.
Répondre