Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2019 4 23 /05 /mai /2019 11:12

 

 

 

MENTEUR COMME UN ARRACHEUR DE DENTS

         

 

          La formule "menteur comme un arracheur de dents" me court par la tête ce matin , et je ne comprends pas pourquoi. Je ne vois pas quelle relation il pourrait y avoir entre l'expression et mon actu, qui n'est ni celle d'une patiente en stomatologie ni même celle d'une lectrice ou d'une téléspectatrice.  Peu importe d'ailleurs : la vision immédiate du charlatan du fin fond du Mississippi ou de l'Arkansas harponnant la clientèle du haut de son chariot et vantant l'efficacité miraculeuse de ses onguents après extraction des molaires à supprimer s'impose à moi, venue,  elle,  du cinéma d'Outre-Atlantique s'appuyant sur son folklore du Far West. Mais de fil en  aiguille l'enchaînement des pensées en arrive à se fixer sur une image de mon folklore familial, image reconstituée à partir du récit de mon père . Son père à lui, souffrant d'un mal de dents tenace et ne sachant, au fin fond de sa Nièvre, à qui s'adresser pour trouver soulagement, avait pratiqué en public une devise très en honneur dans la famille : tout seul (car malgré la mode  du dicton on ne croyait pas beaucoup à l'aide du Ciel pour encourager celui qui tentait de s'aider). Et il avait devant le cercle de famille muet et pantelant opéré l'extraction avec une pince de son outillage, puis, pour éviter tout risque d'inflammation ou de gangrène, il s'était saisi du pique-feu de la grand-mère, l'avait plongé dans le foyer et avec précaution mais sans trembler, en avait fait entrer le bout rougi dans sa bouche pour panser l'ouverture sanguinolente laissée  dans sa mâchoire par l'extraction. Mon père ne mentionnait jamais le bruit, qu'il avait sans doute oublié, mais il parlait longuement de l'odeur, celle d'un maréchal-ferrant à l'oeuvre, qui avait fait se resserrer dans l'épouvante tous les enfants les uns contre les autres. Epouvante, certes. Mais par la suite, quel souvenir d'un stoïcisme sinon exemplaire, du moins glorieux! A deux générations de distance je m'en sens moi-même toute galvanisée.

Partager cet article
Repost0

commentaires