Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2020 5 25 /09 /septembre /2020 10:00

POSSESSION ET DEPOSSESSION

 

          Le Grand Guignol étant une attraction d'Île de France, j'aurais eu peu d'occasions dans mon adolescence voire ma jeunesse d'être allée voir par curiosité ce qui s'y passait. Tout vient à point à qui sait attendre : le Grand Guignol est venu hier jusqu'à moi! Faute de mieux, je m'étais enfin branchée sur L'Exorciste régulièrement dédaigné, étonnée de découvrir au générique Max von Sydow et Lee J.Cobb. Une histoire de possession puis d'expulsion du squatter hors de la possédée me paraissait intéressante comme documentaire, et les manifestations de la possession m'ont réjouie, relevant plus du Barnum que du royaume de la religion. Mais que dire de la phase inverse, l'extirpation du squatter (qui d'ailleurs, à travers les remords du jeune prêtre qui a laissé sa mère mourir seule, prend parfois la voix de la mère maudissant son fils) hors d'un  corps  violé malmené rendu hideux par le sang la sanie les yeux retournés la gesticulation désarticulée? L'appel fait au grand exorciste, cet archéologue religieux dans ses pompes et ses oeuvres, pour améliorer la prestation du jeune prêtre finalement défenestré, aboutit après un long combat à l'aveuglette avec l'occupant indu d'un corps innocent : rien n'est plus grotesque que cette voix et ce vocabulaire émanant de l'enfant, si ce n'est l'expulsion de l'hôte indésirable avec ses deux faits remarquables : mort de l'exorciste d"épuisement, restitution du corps de l'enfant dans sa pureté originelle et sans qu'elle ait le moindre souvenir de cet hébergement en elle du malin jamais nommé. Oh je continuerai demain, j'ai encore à dire. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens