Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 15:36

 

 

LA POSTE DES COLIS

 

          Vu du large, un facteur de colis livrant un colis devrait ressembler à une mule de bât bien décidée à se décharger de son fardeau :  en effet, le colis déposé, la mule et le facteur s'en repartent tout joyeux. J'ai eu le malheur de recevoir un gros colis de livres lundi dernier: on  ne me l'a pas déposé pour autant,  il paraît que je n'était pas là (oui : mon absence était notifiée sur l'avis de passage). A mes questions éplorées (avant même d'avoir trouvé un partenaire, car les postiers, ma parole, ont des laboratoires dans lesquels ils font des recherches chimiques pour aider en cas d'urgence et se moquent bien de l'amoncellement des colis) ils m'ont enfin répondu que si je pouvais me rendre à la poste ce serait mieux; ou à la rigueur en y envoyant quelqu'un: ou, encore faisable, je pourrais demander à ce que l'on me représentât ce colis, du moment que je pouvais fournir son numéro. J'en suis là, mes belins-belines J'attends la représentation de la chose,  et nous en sommes déjà à la deuxième semaine de l'instance, et l'instance postale ne dure que quelques jours - vous voyez vers quel pétrin je me dirige? J'ai souvenance d'un paquet de revues américaines qui, mal adressé à Saint-Etienne,  était reparti directos sur New Ark d'où le concierge plein du sens du devoir l'avait retourné à la Fac où le prof américain faisait un stage; résigné à se documenter malgré lui, le prof à la fin de son stage en France avait renvoyé les revues par la poste afin de ne pas charger sa valise. Mais ça se passait dans les postes d'Amérique, le Jour de Fête de Jacques Tati nous permettait bien de faire la comparaison. Les choses ont bien changé depuis.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens