Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2021 1 05 /04 /avril /2021 11:00

GASTRONOMIE SOUTERRAINE

 

          Il n'y a pas de fumée sans feu. Tout récemment, le bruit avait couru que l'Assemblée pouvait dîner fort convenablement au restaurant du lieu, lequel n'avait jamais connu de fermeture. Tollé de protestations au nom de la solidarité et de la justice : pourtant la chose était presque passée aux oubliettes grâce au savoir-faire qui règne dans ces milieux-là. Mais le feu couvait, et voilà qu'il reprend joyeusement avec les petites brises printanières - en prenant de l'ampleur grâce à quelques recherches inspirées. On découvre donc qu'un grand nombre de restaurants, rattachés ou non à des hôtels, n'ont jamais suivi les consignes les condamnant à la mort lente. Tout a continué à fonctionner en sous main, ajoutant pour les dîneurs fortunés l'élément délicieux et incongru de la transgression avec châtiment toujours possible. Eh bien voilà! le châtiment s'est produit, sous la forme d'une enquête polymorphe révélant des transgressions un peu ^partout, actives, à peine secrètes, et à des tarifs princiers qu'on fait répéter deux fois avant de pouvoir y croire. Mais attention! J'ai dît "châtiment" bien étourdiment. Car si les dîneurs se sentent découverts (et je doute qu'ils se trouvent en faute), le rang social de ces contrevenants '(comment, dites-moi un peu, pourrait-on châtier des ministres?) fera tout de suite achopper le processus judiciaire prévu pour les simples citoyens. D'ici à ce qu'un avocat du même milieu argue que la fraude de fonctionnement d'un établissement gastronomique pendant le confinement n'est pas prévue dans  le Code puisque la notion de confinement y est inconnue......

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens