Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2021 2 13 /04 /avril /2021 19:23

UNE FEMINISATION  A OUTRANCE

 

         Je reçois aujourd'hui de deux parts (un ami cher et un fidèle de longtemps, dont la manifestation de fidélité est fort bienvenue) un commentaire de Jean-François Revel qui va trop dans le sens de mes indignations pour que je ne le reprenne pas dans mes gloses, même si lui juge les choses beaucoup plus calmement que moi. On se demande pourquoi ses commentaires et aphorismes n'ont pas résonné dans la pauvre cervelle de  nos dirigeants culturels comme le point final à une discussion mal emmanchée mal dirigée mal prolongée. Une constatation d'abord, péremptoire : "ces féminins et masculins sont purement grammaticaux, nullement sexuels". Il me semble que la cause est entendue... Ou encore, condamnant sereinement la nouvelle mode : "Accoler à un substantif un article d'un genre qui n'est pas le sien ( Revel dit bien "genre" sans y mêler la moindre nuance de sexe) ne le fait pas changer de sexe" - c'est bien là tout le ridicule de cette démarche de masculinisation du vocabulaire qui se pose en défaite à plate couture de la suprématie masculine. Cette malheureuse fraction de la gent féminine qui s'est armée pour champ de bataille et, faute d'obtenir les hautes situations enviées ou l'égalité du salaire (ce sur quoi elle aurait tout à fait raison de se concentrer exclusivement, tant il y a à faire en ce domaine) s' est jetée à corps perdu  sur le terrain du vocabulaire plus accessible pour écluser sa rage par le biais des articles et des -E terminaux, censés arranger les affaires et niveler les différences. Que des excitées de toute nature s'illustrent dans cette aberrante idiotie faute d'autre but dans l'existence, soit : où la chose devient inacceptable, c'est quand l'Etat leur offre son appui par "opportunisme politique" dit Revel, tout simplement pour les faire taire, dans un premier temps, et sans conviction personnelle. .                                                                                                                                                                                                                                                           

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
vous avez raison, ce n'est pas ce combat-là qu'il faut mener, on pourrait même dire qu'il ridiculise la cause des femmes, tellement il est vétilleux et détourne l'attention de vrais problèmes.
Répondre