Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2021 2 27 /07 /juillet /2021 16:15

MAGIE DES FILMS JAPONAIS

 

          Programme princier, hier soir : deux films de Misoguchi de la même époque faste, L'Intendant Sansho et Contes de la Lune vague après la pluie. Plus de trois heures à rester baignée dans cette même atmosphère du vieux Japon historique,  XVIème et XVIIème : pour nos yeux ignorants une seule coloration fascinante. Le fil du récit est pareillement mince : fable ou conte sans complication, il illustre une idée morale facile à suivre. Ici la difficulté à supprimer l'esclavage des paysans ou des gens vendus par les pirates; là la vanité de l'homme à courir après l'argent ou la gloire en laissant sa femme aux prises avec la misère et le danger. Rien d'ailleurs d'asséné comme une leçon : la narration se fait par petits tableaux, la peur de la guerre, la faim, le travail exténuant illustrant chacun, sans oublier les conflits mari et femme et l'exposition aux bandits. Pas de suspense, pas de climat d'angoisse que nous pourrions partager,  mais une mélancolie permanente, le malheur des familles pauvres sans cesse démontré, le tout dans une coloration résignée où la douleur s'exprime volontiers par le chant à valeur magique. Belle soirée, donc, où la poésie adoucissant le réalisme donne presque des couleurs à ces merveilleux effets de noir et blanc.

Partager cet article
Repost0

commentaires