Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2021 3 08 /09 /septembre /2021 14:18

PETITES RUSES COMMERCIALES

 

          Les catalogues, qu'ils soient de lingerie, de vaisselle, d'épicerie ou de fleurs, ont tous autant qu'ils sont tendance à vous considérer - vous, la cliente qu'il faut à tout prix retenir dans leurs filets - comme une sorte de déité qu'ils ont l'aimable tâche de combler d'attentions et de gâteries. Ils vous offrent des cadeaux (c'est eux qui ont  inventé et répandu le beau pléonasme du cadeau gratuit), ils vous font gratter trois étiquettes pour savoir si vous allez décrocher la récompense à une étoile (le bronze), deux étoiles (l'argent) ou trois étoiles (l'or, manifestement celle qu'ils vous ont secrètement réservée). Ils  vous en cèdent trois si vous en achetez deux (n'importe quoi : des culottes, des brioches, des hortensias). Ils vous calculent des pourcentages éberluants sur vos achats passés, qui vous donnent droit à des chèques à venir sur votre' commande. Bien mieux, ils sont - c'est leur dernier truc - capables de s'accuser pour vous constituer un avoir à ne pas laisser passer. S'accuser de quoi? Ils ne précisent pas. "Pardonnez-nous! C'est nous qui avons fait cette erreur! Nous venons de la constater, donc nous nous empressons de rétablir le juste compte, ce qui vous donne un droit légitime à compensation". La compensation suit, elle n'est jamais en chiffres ronds pour avoir l'air obtenue par de savants calculs : 18, 90 ou 14,28, et vous la toucherez si vous faites une nouvelle commande.... Une compensation! Comment la dédaigner, puisqu'elle tente de réparer le tort qu'on vous fait?

Partager cet article
Repost0

commentaires