Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2022 4 17 /02 /février /2022 18:32

ET  L'OXYMORE?

 

                    Et si on s'occupait de l'oxymore, est-ce que ça ne varierait pas valablement nos travaux? Quand on l'appelle oxymoron, comme on a pleinement le droit de le faire si on veut se faire remarquer, cela donne au terme une vague coloration sanitaire dans le sillage des nouveaux variants du Covid,  mais cela n'éclaire pas sur son rôle ni sa signification dans la phrase. J'y pense parce que je viens de lire hier "une obscurité lumineuse" - et je ne peux m'empêcher de penser qu'il s'agit d'une parodie (est-elle consciente ou non?) de cette "obscure clarté " qui tombait des étoiles dans Le Cid. "Un silence assourdissant" est une figure de style coquettement mise en valeur par l'ensemble de nos présentateurs, comme s'ils en étaient les créateurs personnels alors que c'est devenu un vieux machin éculé. Le fin du fin est d'allier deux mots par définition inconciliables, absolument antagonistes : "un deuil réjouissant", "une catastrophe bienvenue", "une vigilance endormie", "une alarme muette",  "une harmonie discordante", "une élocution  éthylique"... La formule a toujours l'air un peu affectée, comme le résultat d'un calcul, et lorsqu'elle paraît venue tout naturellement elle est alors de qualité, c'est-à-dire qu'elle retient l'attention, voire se teinte  d'ironie  et peut prêter  à sourire. Et il faut qu'elle frappe, et elle ne frappe pas si les contrastes ne sautent pas aux yeux dès la fusion . On peut y revenir si vous jugez que le jeu en vaut la chandelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

77777777785ition impossibles à coexister

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens