Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2022 4 26 /05 /mai /2022 14:43

POINT DE DISCUSSION

 

 

          C'est en effet un point de grammaire - un point d'accord - sur lequel divergent les puristes, et il est vrai qu'on peut toujours tirer la couverture à soi, d'un côté ou d'un autre. "Ils se sont vus privés" : on insiste sur le résultat, les voilà dépouillés. C'est d'autant plus net si la phrase est explicite : "quand je les ai vus privés de tout, j'ai été bouleversée" Ici l'orthographe ne souffre aucune discussion, mais c'est que la formulation est simple. Dès qu'on fait intervenir cette forme  réfléchie ("ils se sont vus privés"), la tentation naît d'employer l'infinitif, qui fait intervenir une zone d'action souterraine ; "ils se sont vus priver de tout par les circonstances". On fait ici intervenir un agent dont il n'était pas question avant. On dirait de même manière :"ils se sont vus mordre au mollet par ce rothweiller" (et non "ils se sont vus mordus au mollet"). Pour certains cas délicats le doute est admis : soit l'actif avec l'infinitif, soit le passif avec le participe passé : "On a pu les voir lessivés (ou lessiver) par l'équipe adverse" : la nuance de l'actif ou du passif se conserve selon le choix. Pour ma part je reste adepte de l'infinitif actif  ("Il les a vus guillotiner sans frémir")  et il faut vraiment que le sens abonde pour que je me rabatte sur l'autre formule ("les espoirs de récolte du mirabellier se sont vus anéantis par le gel" - mais aussi "anéantir par le gel"...)

Partager cet article
Repost0

commentaires