Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2022 4 22 /09 /septembre /2022 10:37

PROPORTIONS

 

                   J'ai honte, vraiment honte, de parler si souvent de moi,  de ma santé, de mes remèdes, des traitements qu'on m'applique. Cela me donne figure de précieuse petite chose à laquelle s'intéresser dans le grand chaos de notre actualité. Comme s'il n'y avait pas cette criminelle famine des pays pauvres, cette  indécente misère des malheureux qui vivent en-dessous du minimum qu'on a calculé pour eux, cet esclavage toujours en vigueur partout sur le globe, cette torture qui s'applique froidement à l'encontre des plus faibles ou de ceux dont on  veut tirer quelque chose... Et les guerres partout, pires peut-être encore dans leurs conséquences que quand les  règles militaires leur donnent une sorte d'abominable tenue. Je suis l'évolution de la dernière - la nôtre, celle qui est à notre porte - avec épouvante et sans rien y comprendre. Les prétendus grands de ce monde entrecroisent leurs discours, s'interpellent comme des ménagères d'un balcon à l'autre en secouant leurs tapis : peut-on imaginer qu'avec tous ces egos, tous ces calculs, tous ces mensonges, toutes ces haines, la sagesse va pouvoir faire entendre son filet de voix?

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

X
On n'attend pas forcément d'un écrivain qu'il soit une conscience ou un guide politique, ancré dans la réalité du moment. Il y a les journalistes, pour cela.<br /> L'auteur, lui peut nous parler du présent en racontant une histoire du passé, une histoire à venir, ou une histoire d'ailleurs. Il sait faire d'un cas particulier, d'un drame local, un message compréhensible de tous sur la planète.<br /> Raconter sa vie (que ce soit l'enfance, l’adolescence, la grossesse, le travail (ou son absence), la rupture, le deuil, la maladie, la vieillesse et tous ces moments pour lesquels nous-autres, héos du quotidien, manquons de mots) est l'un des cadeaux que savent nous faire les écrivaines et les écrivains.<br /> Merci pour cela, Mme Desvignes.
Répondre
A
Il n'y a pas de raison d'avoir honte, d'abord parce que nous aimons avoir de vos nouvelles et nous vous y encourageons ;-) ensuite parce que tous ces petits et gros malheurs du monde ne doivent pas se mettre sur la balance: on trouvera toujours pire, n'est-ce pas...
Répondre