Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 10:25

Je viens de m'apercevoir (avec l'esprit d'escalier, dirait ma mère qui tenait beaucoup à cette formule et se l'attribuait avec complaisance lorsqu'elle avait loupé une bonne occasion, voire une simple occasion de se taire) qu'hier la priorité était donnée au temps et à la météorologie. Ce n'était pas du tout dans mes intentions, mais puisque les stars de la météorologie télévisée se lancent (et avec quel talent, mon dieu mon dieu) dans l'écriture de romans-confidences, je ne vois pas pourquoi moi aussi je ne marcherais pas sur leurs brisées. Certainement pas, d'ailleurs, pour arriver à leur relevé de droits d'auteurs : quand vous faites la météo sur TF1 pendant des années (ce qui prouve que vous ne répugnez à rien), vous offrez un visage connu à vos auditeurs, une manière comme une autre de les caresser dans le sens du poil, de leur cligner de l'oeil, "Attendez un peu mes petits amis, quand je me lancerai dans l'écriture je vous dis que ça fera un malheur" - de quoi, dans le public, se lécher les lèvres d'impatience et se jurer que quand le moment serait venu, oui oui oui on le lui achèterait, son roman-confidences, surtout si par la même occase il était un peu léger voire osé, ça serait comme qui dirait tout bénéf). Non, donc, pour rivaliser avec son relevé de droits d'auteurs, à celle-là,  mais simplement pour répondre à cette provocation permanente qu'est la disposition naturelle des journalistes, depuis peu, à devenir romanciers. Je ne connais pas de romanciers qui se découvrent tout par un coup, comme on dit en Saône-et-Loire, d'extraordinaires talents pour la météo et sa présentation sur les étranges lucarnes - alors pourquoi cette injustice? Serait-ce que les journalistes même météorologues sont plus doués pour tout faire que les gens de lettres? En tout cas, le problème est posé (aussi simple à résoudre  que l'équation Salah Hamouri franco-palestinien  prisonnier des Israëliens = Guilal Shalit franco-israëlien prisonnier des Palestiniens : oui, c'est tout simple, eh bien non, le franco-israëlien "c'est la France, quand on le touche ça fait mal à Monsieur Sarkozy" , et le franco-palestinien Monsieur Sarkozy ne le touche pas avec des pincettes, il l'ignore, il ignore sa famille (française) quand elle voudrait être reçue, c'est pas la France çui-là oh que non - comme quoi vous voyez que ce qui vous paraît simple est au fond rudement compliqué, c'est sans doute pour ça que je ne me sens pas de disposition à présenter la météorologie sur TF1, tant pis pour moi, j'aurais pu me récolter un bon public, j'ai une bonne plume je vous assure, mais côté météo je suis nulle, alors ça se verrait, tandis que, une fois le côté météo assuré,  une journaliste peut être nulle en écriture ça se voit pas).

    Je viens de vous dire que je suis nulle côté météo, mais ça n'est pas vrai! Quelle idée de me calomnier comme ça!  C'est que précisément je vois une drôle de différence entre la météo à présenter (gestuelle précieuse des doigts, bagou infernal et ininterrompu auquel on ne comprend rien, évolutions quasi chorégraphiques devant des cartes qu'il ne faut surtout pas effleurer même du bout des ongles : au fond je n'ai pas besoin de vous énumérer les différentes phases, vents, dépressions, cyclones amis ou ennemis,  courants,  Açores, températures, vous connaissez ça comme moi et tous les jours c'est pareil) et la météo telle que je l'utilise autour de mes personnages et en rapport, souvent, avec leur destin. Voilà, le personnage se profile, avec son biotope aussi pardi! De quoi vous en dire plus demain, mes belins-belines, si vous aimez la météo des gens de lettres. D'ici là, bonsoir aux chats. A demain, la pluie, la neige, l'orage, on va pouvoir enfin se marrer. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens