Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 10:40
     Un seul personnage, ça fait un peu maigre. Je sais bien qu'il peut se regarder le nombril, ils sont deux dès lors, et il faut croire que ça paie puisque ça se pratique si fréquemment de nos jours parmi les écrivains de la capitale. Pour ma part, je trouve qu'un congénère est un meilleur choix. Surtout s'il est du sexe opposé : avec un peu de chance et de temps, le personnage peut devenir un couple. Avec naturellement toutes les hypostases possibles : la méfiance, la sympathie, l'aversion, l'amour. Autrefois c'était automatique : pas un seul personnage ne se trouvait en présence d'une réplique en creux (je veux dire d'une réplique féminine de son espèce) sans en tomber amoureux - et certes il y avait déjà quantité de variantes à imaginer. De nos jours c'est bien moins automatique, du fait précisément que le pacs est devenu le concurrent triomphant des épousailles en bonne et due forme. Vous pourriez donc multiplier les séductions de la réplique en creux face au personnage, s'il reste insensible aux charmes féminins il reste insensible au charme féminin et barka! Il faut alors voir si face à une réplique de lui-même non en creux, cette fois, ça va marcher : il doit bien y avoir des paliers, des approches, des stratégies pour que ça arrive à marcher par-dessus toutes les embûches, intrigues, contrariétés que la vie ou la nature  tiennent en réserve pour eux. Je n'ai pour me renseigner que le cinéma ou la littérature française contemporaine, ça n'est que de la seconde main, je ne peux pas me fonder sur une expérience de base qui me dicterait les démarches à retenir pour une production romanesque. J'aimerais bien savoir, vous pouvez l'imaginer; mais enfin c'est trop tard pour que je m'ouvre à ce terrain nouveau, j'aurais l'air d'un apprenti (à mon âge, pensez un peu! ce serait d'un ridicule! et cela, même si les universités grouillent d'un Troisième Age ouvert à la culture,  se     cherchant des expériences nouvelles, suivant des cours, se lançant dans la peinture ou la sculpture, et dans l'écriture aussi bou diou, afin de ne pas mourir idiot : chacun peut y découvrir la catégorie ou le sujet qui lui convient, moi je n'ai jusqu'à présent rien vu dans les programmes universitaires pour "Golden Citizens" qui puisse me fournir matière). Pour l'instant tout au moins, donc, se cantonner dans le couple de la tradition, ça je sais faire. Mais ne croyez pas que ce soit si facile : si vous avez déjà essayé, vous en êtes d'accord avec moi. Il y a quantité de choses qui se pointent par la traverse, qui empêchent le déroulement  des sentiments tel que vous pourriez l'imaginer : soit ça marche tout seul alors que vous aviez prévu des montagnes d'obstacles afin que ça dure plus longtemps, soit au contraire vous avez beau faire des efforts, vous vous rendez bien compte que ça ne marche pas, que peut-être même ça ne marchera jamais entre ces deux personnages (dont l'un est la réplique en creux de l'autre, pourtant, à quelque chose près : lui est par exemple brun et frisé, elle est blonde et a de beaux cheveux lisses, ça devrait marcher, ça marche si souvent chez Delly ou Danielle Steele de l'autre côté de l'Atlantique, ça marchait aussi pour Barbara Cartland en sept cent quatre-vingt trois volumes je crois bien - mais aussi être une parente fût-elle éloignée de Ladidi ça veut dire quelque chose, non? - où le schéma de base a fonctionné sans le moindre grain de sable). Je viens de vous fournir des exemples puisés à la littérature de gare reconnue, mais je vous assure qu'avec la prétention à la littérature qui compte on en trouverait d'autres chez les éditeurs en vue : je vous promets qu'un de ces jours on fera une petite incursion par là-bas et ça sera saignant. Pour l'instant je me hâte de vous saluer, vous et vos chats, et je cours m'occuper des miens. A demain.
                                                                                                      Lucette DESVIGNES
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens