Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 13:47
    N'allez pas vous imaginer tout de même que je vais vous tenir au courant des conditions atmosphériques de mon coin jour après jour. Ces dames font ça très bien, avec leurs jupettes au-dessus du genou, leurs décolletés aguichants et leurs gestes bénisseurs (c'est même la seule chose dont je les crédite, à ne vous rien cacher : remontez quelques semaines dans le temps et vous trouverez mon opinion sur les talents d'écrivains de ces dames, inutile de bien chercher, vous trouverez facilement - ce que je veux dire ici, je le précise pour les malentendants et durs d'oreille, c'est que vous trouverez facilement les lignes et pages que je leur consacre, je ne veux aucunement vous encourager à chercher leurs talents d'écrivains, ce serait vous engager dans une recherche pénible, longue, lassante et finalement négative). Non, si je vous signale qu'aujourd'hui il pleut, c'est pour corriger le caractère insolent de ma toute récente proclamation de chance. Je ne me rappelle déjà plus (non que ma mémoire soit défaillante, que non pas! mais j'avais accordé à la chose en question si peu d'importance que je ne sais plus ce qu'elle était - vous voyez que c'est une tout autre affaire) à quel propos j'avais agité  cette bannière ensoleillée en clamant que j'étais protégée d'en-haut
et cela m'est procédure si peu familière que j'aurais bien dû m'en souvenir, tant pis! je gratte le fond et les parois du coin aux neurones de la mémoire, et je ne trouve rien,tant pis pour vous, tant pis pour moi, nous n'en mourrons ni vous ni moi. Donc, il ne fait plus soleil, il pleut. Après tout, je me demande bien ce que cela peut faire - à moi en tout cas, absolument rien. D'autant que les foules que vous êtes, mes belins-belines, sont dispersées aux quatre coins de l'hexagone, comme on dit volontiers dans les médias télévisées où l'étiage de la culture est régulièrement en baisse. Ce qui fait que je risque de vous envoyer mes baisers mouillés alors que vous êtes en maillot, enduites d'ambre solaire (ou ce qui en tient lieu de nos jours : il y a si longtemps que je ne me suis pas mise en maillot, mes belines, que je ne suis plus au courant des dernières innovations pour la protection de l'épiderme contre les rayons ultraviolets, et que je ne sais même plus si on n'a pas découvert des autres rayons, des omégas trois par exemple, j'en entends souvent parler de ceux-là, mais je sais pas où ils fonctionnent). A quoi donc serviraient ces indications sur le temps, si elles vous font hausser les épaules sous votre soleil tandis qu'à moi qui vois la pluie tomber par ma fenêtre l'humidité ne me fait rien du tout? Tout ça, ce sont des mots... Verba, non acta, donc ça ne compte pas. Et ne croyez-vous pas que je suis là en train de vous donner des verges pour me faire fouetter, puisque les mots et seulement les mots c'est mon fonds de commerce? Tant pis, là encore! Je compte sur la bonté de votre caractère, oui, j'y compte ferme, comme La Bruyère et La Rochefoucauld me l'ont appris! Et demandez-vous de temps à autre pourquoi j'aime tant les chats. Bonjour aux vôtres, à demain!
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens