Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 09:40

     Oui, c'est le temps que je préfère. Douce température toutes portes et fenêtres ouvertes à la maison,  intensité solaire assez disparue pour qu'on n'ait pas besoin de cligner des yeux comme les myopes, juste un peu de vent au loin (les frondaisons du parc qui forment mon horizon remuent tendrement comme des vagues, ou plutôt comme si chacun des arbres se caressait à ses voisins, tantôt l'un tantôt l'autre - de toute façon j'en suis certaine, il y a de la tendresse dans l'air). Donc, l'impression que je vais pouvoir faire du bon boulot aujourd'hui, sans entraves ni autre interruption possible que l'obligation de chouchouter le ventre de mes chats - sauf pour l'un d'eux : moi Django moi pas aimer caresses sur mon bedon, moi griffer si on insiste - car lorsque je suis sollicitée par une visite intempestive, c'est toute besogne cessante   que cela doit se passer, je m'exécute sans le moindre délai, quitte à laisser une phrase voire un mot en suspens,  ne me plaignez pas,  ça me recharge mes batteries et puis chacun est libre d'organiser son temps comme il l'entend, non? Et pas seulement son temps, mais aussi sa vie, oui ou non? Ainsi moi je laisse mes chats sauter sur ma table - je précise : mon bureau est à eux complètement, trois panières individuelles s'y étalent côte à côte, autrement dit mon bureau ne peut plus me servir pour écrire, heureusement que j'écris par clavier interposé, et dans ces conditions vous comprenez bien que si je parle de ma table c'est de ma table de salon, la cause du bureau est entendue depuis trop longtemps pour être jamais de nouveau discutée. Oui, ils sautent sur ma table, mes minets, dès que j'y pose un livre; ils m'entourent de leur énergie cérébrale, ils savent que j'en ai besoin, on procède par osmose, ou convergence d'eux à moi si vous préférez, l'essentiel est que vous ayez bien compris qu'ils m'envoient leurs fluides pour me soutenir aussi utilement que possible. D'ailleurs,  vous remarquerez que dans les temps morts (ceux de l'inspiration : ça arrive, les minets sont donc là pour occuper les mains) ils sont exactement à ma portée, au niveau de mes yeux, au niveau de mes doigts, pas d'effort pénible à faire pour établir le plain-pied. Vous avez parfaitement le droit d'empêcher vos chats de sauter sur la table, ça vous regarde et je ne me mêlerai surtout pas de vous faire des remarques à ce sujet, encore moins de vous donner des conseils., charbonnier est maître chez soi, comme on fait son lit on se couche, chacun voit l'heure à sa montre, vérité en-deça des Pyrénées erreur au -delà, et je pourrais vous en débiter encore si je cherchais bien, mais aujourd'hui je n'avais pas mis au programme de vous donner une liste de proverbes garantissant la liberté individuelle,  je voulais simplement vous dire que vous pouviez faire ce que vous vouliez chez vous pourvu que vous me laissiez faire ce que je veux chez moi, donc laisser mes chats monter sur ma table pour pouvoir à loisir les caresser sans me baisser. Allons bon, voilà que le ton a monté, je deviens susceptible, mais que voulez-vous! ma liberté c'est sacré, et le moindre conseil que vous feriez peut-être semblant de me donner à propos de mes chats me ferait avaler mon képi. Je constate seulement qu'en vous disant bonjour dans l'euphorie je vous annonçais un bon boulot pour aujourd'hui, tant pis ce sera pour demain  - ou un autre jour : vous ne passez pas d'examen en finn de parcours, n'est-ce pas? Si? Alors changez d'écurie. Je suis hors circuit depuis trop longtemps pour pouvoir faire du bachotage. Tant pis... En compensation de cette déception que je vous inflige peut-être, embrassez vos chats de ma part. Sur le ventre, ils aiment spécialement. A demain peut-être.

                                                                                                                          Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens