Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 09:11
     J'ai toujours été passionnée par l'histoire romaine. Imaginez un empire pareil, s'étendant sur   tant de contrées et finalement mourant de ses propres forces... Mais je suis très mal  renseignée, précisément, sur la manière dont cet empire s'est effondré. A quel moment vraiment peut-on dire qu'il n'existe plus? Les grands noms disparaissent, même ceux qu'on a vite oubliés parce qu'ils n'ont rien fait à la tête de cet empire convulsé... Aussi lorsque je vois sur un programme télé quelque chose sur l'effondrement de cette puissance pouvez-vous bien être prêts à croire que je vais m'y précipiter. Eh bien oui, je m'y précipitai hier soir. Mal m'en a prise! J'aurais dû me méfier, puisqu'on l'annonçait peplum, mais en même temps on le défendait, on faisait passer outre à cette étiquette, etc. etc. Donc les amateurs d'histoire pouvaient, en quelque sorte, s'y risquer. Ah certes, j'ai vu du monde! Les spectateurs en foule comme à Pâques le jour des grandes bénédictions, aussi serrés mais sur un territoire encore bien plus vaste que la Place Saint-Pierre et, dites un peu, en costume. Les légions défilant avec leur salut hitlérien, des centaines de chevaux tous pareils, des manteaux rouges attachés sur l'épaule par une boucle, les bras nus sous la neige, les casques à brosse si bien reluisants à donner du désespoir aux gardes à cheval de Whitehall un jour de soleil.  Les fantassins avec leurs grands boucliers rectangulaires (me croirez-vous? on ne les a pas une fois vus se positionner en formation de tortue, je n'attendais que ça, moi, pour voir enfin dans quel sens ils pouvaient marcher et comment ils pouvaient utiliser leur arme autrement qu'en s'entretuant sous leur toit de tôle : mais le metteur en scène n'était pas mieux renseigné que moi au départ, donc nada pour le fonctionnement de la tortue, heureusement que le spectacle était gratuit  une fois payés la redevance, le décodeur etc. etc., sans cela j'aurais protesté haut et fort en demandant le remboursement de ma place, ah! mais). Et ça se passait sous la neige et cependant dans d'immenses forêts de pins comme la Méditerranée en a le privilège, et voir une mêlée de milliers de soldats antiques sous les pins et sous la neige, avec bataille de chars entre ennemis intimes, je mentirais si je disais que ça n'était pas une chose à voir pour tester son niveau de jobardise. Et quand, aussi, vous voyiez Marc Aurèle sous ses boucles rousses, vous aviez beau trouver que les boucles étaient conformes à la tradition, vous ne pouviez vous empêcher à chaque instant de l'appeler Alec Guiness, impossible autrement, alors ça vous gâchait quelque peu l'authenticité du paysage. Bref mes belins-belines, je me suis endormie avant de savoir ce qui se passait après que Commode lui ait succédé (son fils, mais tout juste le contraire d'un  facile à vivre, celui-là). Si bien que je n'en sais pas davantage sur les circonstances de l'effondrement de l'empire romain, que j'en suis encore de mauvaise humeur ce matin, et que je pense plus utile de me cantonner dans la littérature que dans l'histoire désormais. Donc relevons nos manches, allons au charbon (suivez le boeuf, on disait au temps de Misof - qui c'est bien celui-là?), avec la littérature il y aura du travail, je vous l'assure. A demain. Caressez bien vos chats dans le sens du poil.
                                                                                              Lucette DESVIGNES.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens