Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 14:17

    Je vous jure, je vous adjure de me croire : non, je ne vais pas les chercher, je ne les ramasse pas avec panière ou cage de transport, ils viennent à moi ou on me les amène. Parfois ce sont les miens eux-mêmes, certains spécialement forts en amitié, qui me les amènent pour leur faire partager la bonne chère des lieux. Ainsi faisait mon Grichka, pourtant mort depuis plus de vingt ans, auquel je pense toujours avec émotion lorsque je l'évoque fier comme un porte-drapeau, en tête du cortège, un ou deux matous en queue pas trop rassurés à s'avancer derrière lui dans ma cuisine mais auxquels manifestement il faisait les honneurs de l'hospitalité - que pouvais-je dire, sinon remplir de nouvelles écuelles? D'autres fois, ce sont des gens du quartier, qui m'offrent leur moisson récoltée au parc voisin lors de leur promenade journalière :"J'ai entendu qu'on miaulait, oh c'était comme si on pleurait, je me suis dit Je vais  l'apporter à la dame aux chats".  Ben voyons! La dame aux chats, elle sait pas dire non quand on lui offre un chat ou une chatte de quelques semaines, pas forcément sevré, pas encore propre, qui poils longs ou pas tient dans le creux d'une main avec une queue longue comme mon petit doigt. La dame aux chats, elle sait même pas dire non quand on lui téléphone pour lui annoncer avec fermeté une visite avec chat. "C'est bien vous la dame qui adopte tous les chats perdus? " Ben voyons, derechef! Puisqu'ils sont perdus, la dame aux chats doit les adopter.  Tout ça comme prologue pour vous dire que je me suis encore laissé faire. Deux à la fois - ça deviendrait facilement une habitude, vous savez. Filou et Ficelle, petit frère et petiite soeur qui ne s'étaient jamais quittés tout en errant dans le sable ou la cendre; Clélie et Colchique - est-ce qu'on sépare deux soeurs, allons allons! ... et cette fois-ci ce sera Elise et Eliane, pas d'inspiration à partir du E (une mode ridicule, pensais-je autrefois, eh bien non, pas tant que ça, avec la première lettre on connaît l'année de naissance, ça peut être utile). Deux fiflles noires, l'une totalement moricaude, l'autre également à l'exception de trois pattes blanches et de moustaches blanches - ce que je n'avais encore jamais vu chez un ou une noiraud(e), les moustaches du moins, car ma Bottines les avait, justement, ces petites patounes blanches). C'est déjà propre bien que minuscule (les yeux encore troubles, voyant à peine), ça mange sans problème de la pâtée ou des croquettes (à croire que dès qu'ils sont en présence de ce type frelaté de nourriture industrielle ils oublient le lait maternel sans problème). Bon. Mon rendement va encore baisser, scrongneugneu! Et ces deux dernières fifilles vont se faire du lard dans ma salle de bains en jouant ensemble au soleil... Parfait. Donc pas de nuage à l'horizon? Mais si. Et un gros. L'insertion parmi les autres, les chouchoutés, les princes du lit faisant dodo avec la dame.
Je vous tiendrai au courant, mes belins-belines, mais je n'y songe pas sans appréhension, car je suis déjà mainte fois passée par là... A demain (jusqu'à demain tout sera calme sur l'ensemble du front).

                                                                                        Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens