Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 10:30

     Je ne sais pourquoi, une expression me trotte par la tête depuis ce matin (je vous signale en passant que dans ma tête il n'y avait pas que cette citation, je l'ai triée au milieu de pas mal de choses, c'est comme ça aussi chez vous je présume, non? Non? Vous avez la calebasse vide depuis le grand matin,dites-vous? Eh bien, profitez-en bien pour faire un grand coup de ménage à fond, moi j'aimerais bien pouvoir en faire autant, malheureusement c'est le grand encombrement chez moi, c'est difficile de tout prendre pour le secouer par la fenêtre, il me faut le grand nettoyage de printemps pour y arriver, et encore, vous savez, avec bien du mal). Donc,  une expression que je vous ai extraite de tout le reste : le clou d'or. Inattendue, n'est-ce pas? Eh bien, elle vient de M. Sainte-Beuve, mes belins-belines, rien de moins (je pense, du coup, à une composition française qu'on nous avait donnée à faire en Troisième, le  sujet comportait une cittion du dénommé Sainte-Beuve sur 'lautomne, et une de mes compagnes avait ainsi commencé son devoir : "La Sainte a dit..." - ça avait fait le tour du lycée, ça le méritait).Donc, le dénommé Sainte-Beuve, capable du meilleur et du pire, avait inventé cette expression pour désigner la complicité particulière qui s'installe entre un homme et une femme qui sont deven,us amis après avoir été amants. C'est le partage de ce secret intime qui assure la solidité de leur amitié désormais indéfectible. Je puis vous assurer qu'on peut nouer des amitiés indéfectibles entre mâles et femelles sans avoir eu recours à ce procédé prétendu magique, mais je veux bien admettre qu'il ait sa valeur de ciment. En tout cas, j'ai souvent pensé à cette remarque à propos d'artistes qui se produisaient ensemble, et qui précisément doivent s'imposer comme la reconstitution d'un être unique pour prouver leur qualité.Je me rappelle les performances de Billard-Azaïs, les deux superbes pianistes qui, par-dessus leurs claviers installés face à face échangeaient des regards étonnants : ils continuaient pendant le concert les jeux de la nuit, de toute évidence. Ou les danseurs, ceux de la danse moderne - ou les patineurs sur glace, qui sont des danseurs encore plus athlétiques que les autres : si vous avez assisté à une version chorégraphique du Boléro de Ravel par exemple, v ous ne pouvez que penser à ce clou d'or qui les relie si leur prestation vous a transportés au niveau du sublime. Allons bon! Voilà qu'on retombe sur terre. A demain, mes belins-belines, je vous concote quelque chose de beau pour demain, it's a promise!

                                                                                                        Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Et pour Saint-Exupéry, c'est pareil?
Ok! Ce n’est pas terrible, mais c'est juste pour vous montrer que tous ne sont pas en vacances et que certains suivent.
Normalement, vous devriez voir mon adresse électronique en recevant ce message.
Il s’agit d’un pseudo qui commence par do….g...@.....
Si vous arriviez à me joindre, je pourrais vous faire passer une photo et un article susceptibles de vous intéresser. Cordialement vôtre et caresses à vos chats.
Répondre