Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 10:51
L'autre jour déjà je vous parlais de septembre à son de trompe (je n'avais pas embouché les trompettes de la renommée pour ce pauvre Henri de Régnier que je méconnaissais outrageusement, mais enfin même en tâtonnant c'était lui que j'avais choisi pour en parler). J'ai déjà connu des débuts de septembre si frappés de gel et de glace que j'avais dû emmener mes enfants, alors tout jeunes, dans la maison de campagne de mes parents, seul endroit où à pareille date on pût compter faire du feu. Je nous revois regroupés dans la cuisine autour de la cuisinière émaillée bleu pervenche, les enfants ne comprenant guère ce qui se passait, des nouvelles catastrophiques des hécatombes d'oiseaux migrateurs (surpris par ces températures meurtrières et imprévues même de leur instinct fabuleux) nous atteignant et bien sûr ne nous remontant pas le moral. Quelques jours avaient suffi pour geler les fontaines, les oiseaux  se retrouvaient morts tout autour le bec collé à la glace. Une vision d'apocalypse, plus propre à me rendre bouleversée que les pires évocations des jugements derniers où seuls les humains sont concernés...(en outre, les humains ont sans doute tout fait pour mériter leur fin hiroshimesque, mais les oiseaux n'en peuvent être tenus pour responsables). Bref, ne nous plaignons pas d'avoir la jouissance de jours d'automne aussi resplendissants. Seuls les jardins ont le droit de se plaindre,  ou les nappes phréatiques, que les inondations consternantes mais ponctuelles, localement ravageantes, n'aident nullement, paraît-il, à se renflouer. Les plantes à replanter vous sont livrées encore toutes vertes toutes drues, elles devraient cependant avoir l'air de se mettre en veilleuse, d'attendre le grand sommeil de l'hiver pendant lequel seules vont travailler leurs racines. Pourvu qu'avec ces températures idylliques mon lagestroemia et mon magnolia ne se mettent pas à fleurir avant le printemps! Ce serait la condamnation pure et simple de mon aménagement du jardin, auquel je rêve pendant mes moments d'inaction (vous imaginez si c'est souvent) et qui ne répond que bien mal à mes plans les plus hardis. Je vous tiendrai au courant du destin des plantations d'aujourd'hui. Notez bien sur vos petits carnets que pour une fois je vais intervertir mes contacts de fin de semaine avec vous, mes belins-belines : rien de moi ce samedi qui vient (je serai sur la Cannebière, bou diou!) mais, gros gâtés, vous aurez des nouvelles de moi le dimanche soir. Ne vous croyez surtout pas oubliés, ce serait me faire tort. A demain, bises aux minous.
                                                                                                        Lucette DESVIGNES.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens