Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 11:06

..... N'ayez pas peur, toutes et tous! Cette ultime-là, c'est seulement la cinquante-deuxième, la semaine du changement d'année. Vous pensez bien que je n'annoncerais jamais à son de trompe l'arrivée sur nos têtes de l'ultima, celle qui tue, la dernière heure, quoi! Chacun se débrouillera avec la sienne comme il le pourra, comme il le voudra aussi : dans certains cas privilégiés, on aura le droit  d'intervenir discrètement,  en douce puisque l'assemblée n'a pas réussi à faire passer la loi sur le choix personnel d'une mort dans la dignité (on sait même comment ils ont voté, ceux de nos élus qui se sont exprimés : une femme seulement a été pour dans ma région, les hommes votent contre - ce sont les mêmes que ceux qui votaient frénétiquement contre la possibilité d'avorter si on le souhaite,  c'est curieux tout de même ces tendances obtuses à interdire aux autres ce qu'on ne voudrait pas choisir pour soi! Qui a jamais dit que l'avortement était obligatoire? que l'assistance au trépas désiré serait imposée à tout le monde?). Bon, voilà déjà un éclaircissement nécessaire effectué. Passons au reste à présent, puisqu'en fin d'exercice dans toutes les entreprises on présente un bilan des activités passées et un aperçu des programmes futurs (des programmes tentatifs, dit-on au Canada, pour bien souligner que rien n'en est certain ni affirmé encore). Le mot "tentatif" ne me plaît pas trop, mais l'idée en est à retenir : quels programmes voulez-vous que je vous propose, mes belins-belines, surtout au vu du bilan des activités passées? Les semaines et les mois se sont enfuis, il y a eu de votre part des fidélités régulières auxquelles je décerne le prix d'excellence, des irrégularités  diverses selon des plans d'étude divers (par exemple, le regroupement de nos travaux d'une semaine pour le week-end :  j'ai eu vent que cela se produit assez souvent, mais on ne m'a jamais précisé si cette prise de connaissance correspondait à un désir de ricaner méchamment le dimanche à mes dépens ou si elle se fondait sur les matériaux fournis par mes propos pour nourrir la méditation dominicale - entre les deux mon coeur balance, vous imaginez dans quelle angoisse!). Il y a même eu des abonnements, pensez un peu! C'est presque comme si on m'avait décerné une décoration, une médaille, un truc à arborer à la boutonnière. Mais vous devinez comme je suis modeste, c'est en rougissant que j'évoque pour vous l'idée que mes propos vous nourrissent l'esprit, pourtant si vous le voulez bien on continuera encore l'année à venir (touch wood! je ne la finirai  peut-être pas celle-là, mais je vais tout faire pour que, au cas où, ça ne soit pas de ma faute : vous voyez comme j'ai le sens de mes devoirs vis-à-vis de vous). Bon, je vous laisse, ça n'est pas trop mal comme préparation au démarrage nouveau qui nous attend d'ici à trois jours.

 

                                                                                                                                    Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens