Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 15:45

A PROPOS DE GIDE

 

            Je ne l’aime pas beaucoup, je n’aime pas l’homme, je n’aime pas son parcours . Bien sûr, j’aime La Symphonie pastorale, j’aime (beaucoup) La Porte étroite, j’admire Les Faux Monnayeurs dont la superbe structure me fait passer par-dessus un style sans grâce, bref voilà pour l’ensemble, dans les grandes lignes et pour ne rien citer d’autre. Si je vous parle de Gide aujourd’hui, c’est que – toujours cette relecture de La Dent dure dans ses trois volumes – je tombe souvent sur Ravello, les séjours à Ravello, donc, pourquoi pas Gide ? On mentionne avec gourmandise les quelques lignes qu’il a écrites sur Ravello en 1924, je crois : c’était deux ans avant que D.H.Lawrence y écrive  sa Lady Chatterley, et peut-être se sont-ils rencontrés, je ne me rappelle plus. Lawrence y était sans doute déjà, dans sa gandoura sale, hirsute et mal soigné , se faisant nourrir des uns et des autres, surtout au « Palumbo » (mais d’Ormesson n’y était pas encore) – je tiens les détails de l’ancien propriétaire du « Rufolo » dont nous avons fait notre QG pendant plus de quinze ans, et qui lui louait une chambre à l’endroit même où s’est ensuite élevé ce beau complexe hôtelier en face du plus beau paysage du monde. Je ne comprends pas qu’on mentionne Gide avec cette ferveur ; il n’a jamais ressenti pour les lieux la moindre ferveur, précisément, il n’avait donc rien à en traduire. C’est ce que pourtant j’ai tâché de faire, moi, encore et encore, recevant la magie du pays en plein cœur à chaque visite, inspirée pour en écrire la force mystérieuse, mystique et tendre. Il y a quelques années, bien mises en évidence dans une vitrine du hall d’entrée, j’ai découvert les premières lignes enthousiastes écrites dans l’émotion sur le livre d’or de l’hôtel  - j’ai certes fait mieux depuis, où tant de mes textes sont inspirés par ce pays extraordinaire. N’empêche :  j’ai   eu la satisfaction (amplifiée, confirmée à chaque visite) de voir mon hommage publié : cela me donne un petit frisson voluptueux, et je n’ose pas vous dire ce que je pense alors, en pensant à Gide…A demain, veille de relâche !                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens