Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 11:12

            J’ai un tel souci de vous, mes belins-belines, un tel désir de vous fournir votre provende intellectuelle dès les aurores (enfin, vous savez depuis longtemps ce que sont mes aurores à moi), une telle envie de reconstituer autour de moi votre cercle d’attentions bienveillantes (sauf bien entendu toujours ces deux du fond de la classe, ceux qui ricanent de tout, qui se chuchotent des choses derrière la main, qui n’écoutent que d’une oreille, qui ne se retrouvent chaque jour que pour se dissiper parce que ça leur rappelle leur bon temps d’école où ils n’ont fait qu’user leurs fonds de culottes sur les bancs sans en acquérir le moindre bienfait) – oui, mes belins-belines, une  telle intention de vous être utile que je rédige des blogs sans arrêt dans ma petite tête. Témoin le blog d’hier, dont je ne me rappelais même plus qu’il était déjà parti vers vous en bonne et due forme… Ainsi je crois avoir tout préparé pour que la distribution culturelle puisse se faire de manière à vous servir dès le matin (servir de quoi ? bonne question ! de canne ou de béquille, de sentence morale, de suggestion culinaire, de but de promenade, d’invitation à la paix ou à la querelle ? l’un ou l’autre selon les données de votre humeur ou de la mienne) – et en réalité mes efforts se sont déjà traduits par la rédaction puis l’envoi de mon message. « A refaire ! » disait mon père si sur mon ardoise je lui avais bâclé la solution d’un problème. Il n’y mettait pas vraiment d’animosité, mais son mépris se traduisait par une sècheresse de ton, par une froideur du regard qui me faisaient rentrer sous terre. A refaire… Oui bien, comme on disait au Moyen Age, ou Oui-dà dans la province profonde, quand on n’a pas fait ou qu’on a mal fait, il faut refaire. Dont acte, docilement.

Partager cet article
Repost0

commentaires