Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 09:47

 

 

            Au théâtre comme dans la vie, le tragique reste le noyau dur des méditations de tous ordres. C’est à lui qu’on se heurte, qu’on se cogne, qu’on s’écorche, en cherchant des justifications qui paraissent satisfaisantes seulement au passage. Le fondamental basique, comme on dit depuis quelques années avec componction, c’est de toute évidence la disproportion entre la gravité de la faute et sa rétribution, càd sa punition : ainsi un conducteur prudent à la père de famille tué dans une collision par un conducteur ivre ou drogué qui roulait à gauche et trop vite illustre parfaitement l’aspect tragique de l’événement, puisqu’il n’a rien à se reprocher et que cependant il y perd la vie ; en même temps, si le conducteur coupable perd aussi la vie dans l’aventure, son cas n’a rien de tragique, il y a tout simplement rétribution normale et juste, même si les associations routières peuvent la déplorer. On peut d’ailleurs argumenter à l’infini :  Hippolyte n’est pas coupable puisqu’il ne cède pas aux avances de Phèdre, mais aux yeux de Vénus Aphrodite il l’est puisque son orphisme - son culte d’Artémis – le détourne de la vénération due à la déesse de la passion amoureuse ; il est donc finalement puni, mais d’une faute minime dont la rétribution terrible nous indigne. De même, Œdipe tue son père et épouse sa mère mais sans savoir qu’il est leur fils : de cette disproportion entre sa responsabilité et la monstruosité des faits naît le tragique avec sa pesanteur. Rien n’accentue autant l’impression de tragique que si le gâchis avait pu être évité : que, dans « Los Olvidados »,  le corps du petit Pedro enfermé dans un sac et emmené à dos d’âne à la décharge croise la mère enfin décidée à le reprendre auprès d’elle, chacun des deux s’éloignant dans la direction opposée, fournit à lui seul son contingent d’intensité tragique. De  même qu’il doit y avoir disparité entre faute et punition, de même l’absence de coïncidence ou d’arrangement possible entre éléments d’un  même événement frappe         douloureusement :  ainsi par exemple un remède qui arrive trop tard, ou, comme nous le verrons demain, la disparition d’une preuve attendue pour innocenter un suspect. A un poil près tout aurait pu s’arranger, connaître l’apaisement, la résolution du conflit. Oui : à un  poil près…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
List the methods in the same order they will appear in the Results section, in the logical order in which you did the research:
Répondre

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens