Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 10:07

         Je ne suis jamais déçue quand Al Pacino est au programme. Naturellement, certains films ne présentent qu’une illustration de son talent, l’intrigue est quelconque ou au contraire tellement spéciale (je pense à la trilogie du « Parrain ») qu’elle se célèbre « en soi » de manière presque universelle – parfois même on se demande pourquoi on l’a choisi au lieu d’un autre acteur (mais la réponse est immédiate : parce que c’était lui et personne d’autre…). J’ai mes chouchous que je reverrais cent fois, comme grâce à Sidney Lumet ce merveilleux hold-up loupé dans une banque où se déroule un après-midi de chien, avec tant de problèmes humains évoqués qui le déchirent, le ménage la famille l’horreur du vivre ensemble  d’un côté, de l’autre l’amour d’un faible à protéger à soutenir à défendre contre lui-même. Je défends même avec bec et ongles ce remake de « Parfum de femme » où explosait Vittorio Gassmann, dans un contexte d’université américaine où le seul point de contact entre les deux scénarios était la cécité terrible écrasant un individu en lequel les forces de la vie refusent de s’affaiblir. C’est pour Al Pacino qu’on suit n’importe quelle intrigue, pour son regard de velours, pour sa spontanéité, pour ses douleurs rentrées lorsqu’il ne réussit pas à être aimé comme il le voudrait. Et quand on a vu son « Richard III », son enquête sur Shakespeare aujourd’hui, sur le droit à l’interprétation du texte avec l’accent américain, la maîtrise de sa construction, la profondeur de son propos, on sait quelle est sa pointure…Je l’ai donc vu hier pour lui-même, « Justice pour Tous » rompait un peu des lances dans le vide, mais il était là, un peu débraillé, tiraillé entre son devoir et ses convictions, se condamnant en faisant éclater la justice avec sa fougue latine et ses effets de voix…Je ne vous raconterai pas le film que j’ai déjà oublié, mais je l’ai vu, lui, cela seul comptait ; cela seul compte.

Partager cet article
Repost0

commentaires

cathy hune 16/01/2014 10:38

Je suis aussi une fan de ce grand acteur. J'ai acheté dernièrement un livre : Le dernier tragedien. Il retrace une description assez fouillée de son jeu stylistique avec beaucoup de photos.

LD 16/01/2014 10:52

Vous me replongez dans un blog écrit y a un an... Cela n'empêche rien! Je suis heureuse de trouver tant de fans pour Al Pacino, que j'aime dans tous ses rôles. Je le prends vraiment pour un très grand, je n'en trouve pas beaucoup (aucun, même!) de son calibre.