Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 09:22

            Il ne vous a certainement pas échappé que la mondialisation (ou la délocalisation : les deux phénomènes se complètent et se combinent) entraîne des conséquences déplorables – et bien entendu je ne mentionne pas ici, entre autres désastres, les déchirements entraînés par la séparation des familles ou la transplantation collective. Dans le simple domaine pratique  courant, si vous  voulez retenir une chambre à New York, même sur votre chaîne d’hôtels habituelle, c’est par Milan ou Dublin que l’opération s’exécute, à grand renfort de prononciations approximatives aussi bien de votre nom abominablement mâchouillé que des dates ou des adresses également maltraitées. Cela fait déjà des années que le processus s’est installé, irréversible et calamiteux. Mais à ce moment on pouvait encore imaginer que les diverses firmes racolant du matériel humain à travers l’Europe avaient sans doute le choix pour le niveau linguistique des candidates. Or ce beau temps est terminé. Les recrutées, désespérées de la paie qu’on leur imposait, ont disparu des standards téléphoniques et en sont probablement réduites à la prostitution, tandis que leurs postes sont désormais occupés par des prolos encore moins exigeantes et donc encore moins qualifiées. Le résultat est que, quand on vous demande en bredouillant si vous êtes bien vous, qu’on se déclare enchantée et qu’on se présente avec nom et prénom (nouveau bredouillement de toute évidence étrangement étranger), il peut s’agir d’une quête pour le sida ou la Croix Rouge, d’une proposition pour le traitement anti termites de vos poutres (avec devis gratuit), d’une enquête sur la quantité de ferments lactiques que vous accordez à votre organisme dans la journée, d’un sondage pour savoir si vous êtes propriétaire de votre maison ou si vous avez atteint/dépassé ( ?) l’âge de la retraite, ou d’une offre de deux places gratuites pour le concert rock organisé demain pour les sourds et malentendants… Je vous énumère cette liste pour l’avoir déjà entendue ou à peu près, mais comme, après l’effort essentiel portant sur les noms des individus en présence, tout devient mâchouillé recrachoté incompréhensible,  qu’il est impossible de savoir si l’appel correspond à un sondage, à une quête, à une enquête, à un conseil d’hygiène alimentaire ou à une offre commerciale (ou à une bordée d’insultes en javanais, pourquoi pas ?), je vais vous dire ce que je fais : tout simplement je raccroche….

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires