Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 13:58

,

 

            Aujourd’hui je teugne, depuis ce matin je n’ai fait que teugner. Je donne ici la signification du mot (les populations de Saône-et-Loire ^peuvent s’abstenir de la lire, ils savent tous ce qu’il veut dire). Non point « teugner, c’est batifoler », comme dirait la divine Marquise dans les senteurs de foin frais coupé, mais bien « teugner, c’est traîner oisivement, c’est traîner sans but, c’est avancer en rêvassant, c’est vivre sans objet et sentant en soi une grande béance ». Je ne suis pas certaine que lesdites populations seraient d’accord avec tous mes détails de la notion, elles seraient plutôt d’avis que cela s’apparente à feignanter – en tout cas quant au résultat – car même si on a l’air de s’activer avec tout plein de bonne volonté et d’application on s’y prend mal et maladroitement, et le spectacle n’est satisfaisant ni pour le spectateur ni non plus pour l’acteur qui se sent aussi présent au monde qu’un somnambule…Mes belins-belines, je vous donne ici deux acceptions pour le même verbe. A vous de choisir celle qui vous paraît le mieux appropriée au petit billet d’aujourd’hui (si  mon cher père était encore de ce monde, nul doute qu’il opinerait sans hésiter, et avec mécontentement pour l’honneur de la famille, sur la notion de fainéantise, ou du moins de mauvaise gestion des efforts destinés au contact extérieur  - « Du nerf, spalavieu ! gronderait-il. Quand le devoir commande, il n’y a plus qu’à lui obéir ! »). Dont acte, en fin de compte...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens