Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 16:14

  Moi qui,  sauf bien sûr en matière intellectuelle, ne suis pas curieuse le moins du monde (je n'ouvre mon courrier que par devoir, pas très sérieusement, pas toujours complètement, souvent le soir quand je n'ai plus rien à faire donc sans avidité aucune, je ne regarde jamais par la fenêtre même quand il y a du bruit dans ma petite rue car ma fenêtre me sert seulement à voir le ciel et les frondaisons du Parc Baquin, j'ignore toutes les rumeurs du quartier parce que je n'y fréquente personne, je ne lis pas le journal local, bref vous avez saisi l'idée), j'ai cependant aujourd'hui eu la curiosité de regarder les titres de mes blogs en y mettant un peu d'ordre. 525, mais voui, mes belins-belines, au cas où vous ne seriez pas conscients de l'exploit que cela représente en fidélité, assiduité, variété de sujets, dévouement à vous dont, selon l'expression d'un de mes fidèles dès le début de mon initiative, j'essaie avec courage d'élever le niveau culturel. Une belle initiative en effet, qui est, conformément à tout ce que peut attendre une idée généreuse développée avec constance et compétence (mais oui, mais oui, compétence, j'insiste), mal reconnue, mal récompensée, mal suivie. Vous savez la note qu'on m'attribue ici pour mes efforts et mon entêtement? Onze, mes agneaux, onze mes petits pigeons. Et je n'en décolle pas depuis l'arrivée des vacances, les foules s'étant éclaircies qui studieusement s'appliquaient à puiser un peu de courage chaque matin dans mes propos pleins de bonne humeur (ou de colère : ça donne aussi du courage, la colère, quand on la partage). Donc, par la colère ou la bonne humeur, mes propos du jour (car ils ne sont pas toujours du matin, vous l'avez vérifié sans doute) essaient de vous tracer une ligne de conduite agréable et qui vous satisfasse pour les 24 heures à venir, avec un petit sujet à remâcher ou parfois quelques vers à vous remurmurer. Tout en vous rappelant subtilement les fonctionnements de la grammaire, naturellement, et en vous faisant repasser vos conjugaisons.Je vous avais prévenus : il y a fort à faire, et nous ne sommes pas encore sortis de l'auberge, vous et moi. Mais si ce onze me reste accroché comme une casserole à la queue d'un pauvre chat martyr,  je cesser ai de rêver à vos côtés, mes belins, mes belines; je remettrai mes billes dans mon petit sac, désolée mais il vous faudra trouver d'autres partenaires. On va faire avec cependant pour quelque temps encore, j'ai un peu de patience et de bonne volonté en réserve. A lundi, bon dimanche!

                                                                                                                      Lucette DESVIGNES;

Partager cet article
Repost0

commentaires