Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 11:28

         Avec attendrissement, je contemple (il est à portée de regard, sur le côté de mon bureau à PC, pas sur le côté de celui des chats car ils y occupent toute la place) l’espèce de diplôme calligraphié amoureusement qui semble s’adresser à une bonne bouteille mais en réalité souligne un événement comptable : Cuvée spéciale 2012  Lucette Desvignes  1000ème Blog.. Et certes il y avait eu du champagne pour célébrer – le millième blog, dites un peu ! Pas de champagne aujourd’hui : quand on voit comme nos pauvres élus sont traités, passés au crible, obligés de nous exhiber leurs fonds de poches (qui bien entendu sont vides ou quasi : qu’est-ce que ça gagne donc, un élu, député ou sénateur ? Une misère, je vous dis), l’envie vous prend de faire vous aussi dans la pédale douce, de réduire vos dépenses publiques, de vivre petitement pour vous mettre au diapason. Dans ces conditions, pas de champagne. Mais la célébration demeure – et 1400, c’est quelque chose. Pas exactement un record à inscrire au Guinness Book, mais tout de même la preuve d’une obstination, d’un entêtement, d’une persévérance, à défaut de génie. Rester droit dans ses bottes, disait Juppé. Garder le cap,   disait Villepin. Je choisis peut-être mal mes exemples, mais j’aime mieux ça que louvoyer, contourner les écueils, feindre de ne rien voir des catastrophes qui se préparent. Per fas et nefas, disait Hernani : ça veut dire que j’ai bien tenu la barre depuis  1400 jours ouvrés… Pas si mal, au  fond – et on va tâcher de continuer en attaquant la nouvelle centaine.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Bonne fête, Madame Desvignes !!!<br /> <br /> Et pour en rajouter à vos références qui ne sont pas de la meilleure venue (mais dont je sens bien qu'elles vous amusent, ce qui est un plaisir à ne pas bouder), tant que vous ne donnerez pas - et<br /> ça ne risque pas, comme je vous connais - dans le fameux "aplatventrisme", mot très imagé du défunt Raymond Barre pour "aplatissement", tant que vous nous maintiendrez cette plume vive et acerbe,<br /> quoique quelquefois vous donniez dans le bucolique - ah les fleurs vous ont toujours attendrie ! -, noyée sous la pluie et sous la grisaille qui est bien la seule à s'épanouir ces derniers temps,<br /> VOUS IREZ BIEN.<br /> <br /> Allez, des bises claquantes, comme à Saint-Étienne !!!
Répondre
D
Merci, chère Madame, de nous régaler chaque jour d'un sujet nouveau, si élégamment écrit. J'admire la variété, le ton souvent enjoué malgré la gravité, le talent.Je vous dis un grand merci .Vous<br /> êtes un bel exemple de VIE.<br /> Marie-Hélène
Répondre
E
Félicitations pour votre persévérance, et ce courrier adressé journellement à vos "Belins-Belines", Madame la Blogueuse.<br /> Fidèlement vôtre.
Répondre