Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 09:06

Mea Culpa du N°986 : 5ème ligne depuis le bas, lire « que le mari » et non « le mari ».

C.E.P.

 

Saurez-vous encore ce que ce sigle représente, mes belins-belines ? Certificat d’Etudes primaires (de mon temps on y ajoutait même un E, initiale de « Elémentaires », pour éviter la confusion avec Normale Sup, on ne sait jamais). Oui, c’est le fameux diplôme de fin d’études primaires qui servait autrefois de solide viatique : en orthographe, en calcul, en grammaire, bref en raisonnement logique, on était paré pour la vie active. Depuis qu’on l’a supprimé, les enfants ne savent plus ni écrire ni compter – ce n’est pas moi qui le dis. C’était un test majeur, on les y préparait à tour de bras, et  ils donnaient leur max parce qu’on les avait persuadés que dans la vie on n’a rien sans rien, que l’effort est nécessaire et validé par le résultat – c’était là une saine mentalité qui n’a plus cours aujourd’hui (avec tant d’autres choses : la réduction de fractions au même dénominateur, les nombres complexes, la règle de trois,  la table des sept ou des neuf, ces horreurs traîtresses à dérouler sans erreur)…Je vous parle de ça parce que je viens de recevoir, qui pourra me dire pourquoi ? des textes donnés en 1959 pour l’écrit de ce fameux certoche. Eh bien mes agneaux, dans les questions de grammaire suivant la dictée de Giono, il y avait quelque chose que j’aurais bien aimé soumettre aux candidats de ma dictée du Zonta de Beaune toute récente : « J’amorçais » à mettre aux temps simples de l’indicatif (j’amorce, j’amorçai, j’amorcerai, j’amorcerais) et au passé composé (j’ai amorcé) – pas sûr que personne ne bute là-dessus, avec cette fichue cédille… Mais ma stupeur était au rendez-vous quand j’ai vu qu’en géographie on demandait : « Carte de la Chine, avec zones de peuplement » - mes belins-belines, je ne suis pas capable de répondre aujourd’hui, avec mon âge, mon expérience, mes rhumatismes et ma vue basse ! Imaginez-vous que j’ai bien fait de passer mon CEP en 38 : vingt-et-un ans plus tard je me faisais redouiller , sûr de sûr !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires