Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 17:55

 

 

            Je ne m’en suis jamais cachée, surtout de vous, mes belins-belines à qui je raconte tout : je compte comme un pied, dépasser vingt me dépasse, je compte sur mes doigts quand je dois payer mes impôts, bref une nullité en maths. Difficile à comprendre, d’ailleurs : tant qu’il ne s’agissait que d’arithmétique, je brillais, je comprenais tout, je trouvais des simplifications et des raccourcis de spécialiste. J’aurais eu mortellement honte de ne pas trouver le calcul mental où j’excellais, d’avoir recours à papier et crayon pour faire des opérations compliquées. Las, mes agneaux ! Un beau jour de collège je fus introduite à Miss Algèbre, et je ne m’en suis jamais relevée. Pour moi, remplacer un chiffre par une lettre, surtout les dernières de l’alphabet, les maussades, les inconvenantes, des x, des y, des z (mais a, b, c en moins repoussant peut-être sont tout aussi ennemis du peuple) c’est martyriser la lettre, dont la fonction est d’écrire des mots, donc des phrases, donc des paragraphes et ainsi de suite, et non pas de se substituer à des chiffres qui ne demandaient rien à personne. Eh bien, mes belins-belines, en Israël ils font bien mieux que moi. Par exemple, une année de prison chez eux valait 345 jours ; et ils viennent de s’apercevoir que pour tout faire coïncider dans leurs comptes il faudrait ajouter 20 jours à chaque année de prison. Parfait, aussitôt dit aussitôt fait ! On rajoute 20 ans à chaque décompte, on a donc 365 jours (et des poussières, mais on les balaie) désormais pour chaque année de prison. Mais alors, que faire pour les prisonniers qui croupissent déjà là depuis sept ans ? On ne leur avait jamais dit qu’une année passée en geôle israëlienne n’était comptée que pour 345 jours, ils n’en savaient rien, eux, ils faisaient derrière les grilles leur année complète. Pas de souci, comme on dit si parisiennement chez nous : on leur ajoute 20 jours par année faite incomplètement ( !), pour un prisonnier depuis sept ans ça fait (je compte sur mes doigts) cent quarante jours de plus à tirer. C’est une drôle de manière de compter, ils me battent, je vous dis !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens