Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 09:03

         J’avais vu « Le Fleuve » probablement l’année de sa sortie, càd en 51, et n’avais jamais eu l’idée saugrenue de le classer parmi les chefs d’œuvre du maître. Il me semble même me rappeler que j’avais préféré, de loin, le « Louisiana Story » de Flaherty, en noir et blanc mais exemplairement tourné en décors naturels (une grande leçon pour les réalisateurs hollywoodiens) et où déjà un jeune garçon buvant à même une rivière ou un bayou se faisait mordre par un venimeux cottonmouth  dérangé de sa promenade aquatique (mais le coma du garçon n’était pas mortel comme grâce au cobra l’est celui du « Fleuve »). L’impression d’ensemble était que je m’étais puissamment ennuyée et que deux sottes adolescentes avaient méchamment fait tomber un héros de guerre cachant comme il le pouvait sa jambe artificielle. Revoir le film après quelque soixante ans serait peut-être une expérience intéressante. Au final, j’ai du mal à classer cet objet parmi les films dont je me soucie. Belles images et belles couleurs certes,  mais j’ai besoin d’une intrigue, d’un étai, d’une structure. Cette série de vignettes domestiques (au dialogue faux et philosophiquement mal agencé) ou documentaires (l’empaquetage du jute transporté à dos d’homme, la préparation et la célébration des fêtes des saisons, la turbulence du bazar) n’arrive ni à donner l’impression qu’on suit le journal d’une adolescente amoureuse, ni même à créer de l’émotion avec l’enterrement – si l’on ose dire – du garçonnet dans son petit cercueil porté à l’épaule et pudiquement disparaissant une fois chargé sur un sampang avec sa couronne de fleurs (va-t-il rejoindre les gavials du Gange alors que sa famille est britannique d’origine ?). Non, non, Renoir…Redonnez-nous « La Grande Illusion », « La Règle du Jeu », « La Vie est à nous », « Le Crime de M.Lange »,  « Une Partie de Campagne », « Boudu sauvé des Eaux » ou « Elena et les Hommes » : ça c’était du cinéma. Pardonnez-moi de ne pas inclure « le Fleuve » dans vos trésors…

Partager cet article
Repost0

commentaires